Le temps d’une soirée, l’amphithéâtre du centre de formation de l’AFIPE va devenir une salle de cinéma. Et pas n’importe laquelle, puisqu’elle permettra à deux jeunes cinéastes Yvelinois de mettre en avant leur dernier court-métrage lors d’un événement organisé par Art’Yvelines appelé De l’ombre à la lumière. Ce vendredi 18 janvier, à 20 h 30, Jonathan Faugeras sera le premier à présenter son film de 23 minutes, La maison des ténèbres.

« Une jeune aide-ménagère doit effectuer une courte mission dans une grande maison bourgeoise. Elle rencontre la propriétaire des lieux qui semble vivre recluse dans cette bâtisse aux volets clos. Elle n’a qu’une seule exigence : personne ne doit pénétrer dans la chambre de son enfant », met en haleine la présentation du scénario.

Jonathan Faugeras a été diplômé en 2013 de l’École internationale de création audiovisuelle et de réalisation (EICAR) à Saint-Denis. Il réalise plusieurs courts-métrages, entre thriller et fantastique, et crée sa propre société de production, Carpenten Production. Son premier court-métrage Frisson dans un reflet noir est d’ailleurs projeté en festival. Avec La maison des ténèbres, il s’inspire des récits gothiques et du cinéma de Fritz Lang. Ce film marque d’ailleurs sa première collaboration avec le scénariste Jérémie Cahen et la société KN5 Production, où il travaille avec Gaultier Barra.

Gaultier Barra est un acteur, réalisateur et producteur qui a créé sa propre société de production, KN5 Production.

La seconde réalisation, celle de Gaultier Barra, sera projetée aux alentours de 21 h 45. D’une durée de 19 minutes, Les chemins vers l’hostie mettra en scène Jean et son père, Claude, dans une église. « Au moment de la communion, Jean se demande pourquoi son père ne va jamais chercher l’hostie. Leur relation se complique de plus en plus au fil du temps, ce qui les pousse à définir chacun pour soi leur propre chemin vers l’hostie… », divulgue le court résumé.

Gaultier Barra est un acteur, réalisateur et producteur qui a également étudié à l’EICAR. Durant ses trois années de formation, il crée sa société de production KN5 Production avec laquelle il réalise plusieurs courts et moyens métrages et collabore avec Jonathan Faugeras. Plutôt polyvalent, il s’est aussi essayé à la comédie musicale.

Entre les deux films, un intermède théâtral surprise joué par des comédiens de troupes amateurs de Poissy viendra agrémenter cette belle soirée. Elle se clôturera par un échange entre le public et les deux cinéastes qui, ce soir-là, prendront bel et bien toute la lumière.

CREDIT PHOTOS : DAVID TWIST