Qui paiera la note ? Depuis deux mois, le péage de Buchelay est devenu le lieu emblématique de la mobilisation des gilets jaunes du Mantois. Plusieurs manifestants étaient postés régulièrement aux abords de l’autoroute A13, en particulier les premières semaines, pour filtrer le passage des véhicules auxquels ils ouvraient gratuitement les barrières.

Contactée, la direction de la Société d’autoroutes Paris-Normandie (SAPN) se refuse pour le moment à tout commentaire. « Nous ne communiquons aucun chiffre car des actions sont encore menées », fait cependant savoir une source interne, qui précise cependant que « la facture ne sera pas envoyée aux automobilistes ». Sera-t-elle envoyée à l’État ?

Selon Le Parisien, la SAPN a mandaté sur les lieux « un huissier de justice pour constater l’occupation illégale de cet ouvrage et en calculer le manque à gagner ». S’il est difficile d’établir le montant exact du préjudice, celui-ci pourrait se chiffrer à plusieurs millions d’euros puisque le péage est fréquenté par environ 60 000 véhicules chaque jour dans les deux sens.

PHOTO : ARCHIVES / LA GAZETTE EN YVELINES