La vallée de Seine compte désormais deux escape game. L’ouverture d’Escape game family à Aubergenville, dans le centre commercial Family village, permet aux adeptes de ce jeu d’évasion grandeur nature de ne plus se contenter uniquement de The exit, qui a ouvert il y a un an à Poissy. A première vue, les deux sociétés pourraient entrer en concurrence pour tenter de se tailler la part la plus importante des consommateurs de ce loisir insolite consistant pour les équipes à trouver la sortie le plus rapidement possible grâce à la résolution d’énigmes.

Mais en vallée de Seine du moins, il n’en est en fait rien sur ce marché de niche, où la préoccupation première est finalement d’abord de le populariser. Ouvert le 20 décembre, l’escape game d’Aubergenville a mis tout en œuvre pour ne pas empiéter sur les plates-bandes de celui de Poissy. « Avant d’ouvrir, on est allé faire un tour dans les escape alentours, dont Poissy : on y a fait un thème là-bas, puis on a discuté avec eux de notre idée d’ouvrir notre propre escape game », se souvient Julien, l’une des trois personnes à l’origine du projet.

« On n’a pas les mêmes énigmes ni les mêmes salles. On sait très bien que si on prend des thèmes identiques à d’autres escape, les gens ne voudront pas venir chez nous, reconnaît le gérant, qui a créé deux salles identiques autour du thème de la pierre philosophale afin de permettre une compétition strictement identique entre deux équipes. Il n’y a pas de concurrence : je dirais que c’est de la complémentarité, une forme de cohésion d’escape, puisqu’une fois que les clients ont fait nos salles, on essaye le plus possible de les orienter vers nos voisins, comme Poissy. »

Avec quatre salles de jeu et trois thèmes pour 400 m² d’espaces de jeu, Escape game family veut proposer une expérience à la fois cérébrale, ludique et amusante… mais différente de celle proposée par le concurrent pisciacais. « Lorsqu’il a fallu choisir nos thèmes de salle, on nous a proposé le thème de la prison. Nous l’avons refusé car il existe déjà à Poissy, explique le gérant. On veut être respectueux des univers des autres escape game, et ne pas faire de la concurrence inutilement. »


Avec son thème portant sur la pierre philosophale, Escape game family, à Aubergenville, propose de mettre deux équipes en concurrence grâce à deux salles reconstituées à l’identique.

La structure a profité de son ouverture à la veille des fêtes de fin d’année pour faire le plein d’entrées. « Depuis le 20 décembre, nous avons vendu 200 sessions, à maximum six clients par session, se félicite Julien. On ne s’attendait pas a ce que ça parte aussi vite. Ça représente 80 % de familles et de groupes d’amis, maintenant, on veut se faire connaître des entreprises. » La salle de réunion de 45 m², décorée et toute équipée, a été conçue dans cet objectif d’attirer les sociétés.

Mais comment accueille-t-on un potentiel concurrent lorsque l’on est le premier escape game implanté sur le marché en vallée de Seine ? The exit, à Poissy, et son gérant Félix, ont dû faire face à cette situation. « Les salles ne se font qu’une fois donc on se fait de la pub mutuellement, commente-t-il. On leur a envoyé du monde et on espère qu’ils joueront le jeu aussi. C’est comme ça que ça marche. »

Lancée début 2018, celle de The exit l’a été avec plus de 6 000 entrées en un an. « Nous avons eu de très bons retours sur nos salles, le bouche-à-oreille a très bien marché et les avis sur internet sont excellents », se satisfait Félix. A tel point qu’une troisième salle, avec un scénario inédit, va voir le jour d’ici quelques semaines. « Les clients nous ont gentiment mis la pression pour ouvrir une troisième salle », sourit-il de cette future épreuve où les joueurs seront dans la peau de braqueurs.

S’il n’y a que deux escape game en vallée de Seine, le département des Yvelines est désormais bien fourni, avec des entreprises proposant ce nouveau loisir à Maurepas, Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles, Rambouillet ou encore Velizy. « Maintenant, ça y est, le marché est saturé dans les Yvelines, estime Félix. Même si c’est complémentaire, il ne faut pas plus d’escape game dans le département, sinon, tout le monde va en pâtir. »

PHOTOS : LA GAZETTE EN YVELINES