L’accord n’a pas encore été signé par la direction, mais il inquiète quelque peu Force ouvrière (syndicat majoritaire au sein de PSA Poissy, Ndlr). Dans un communiqué de presse envoyé la semaine dernière, le syndicat s’inquiète d’un plan national volontaire souhaité par la direction du groupe. A Poissy, 290 personnes devraient être concernées, pour environ 1 500 personnes au niveau national.

« Nous ce que l’on souhaite, c’est qu’il y en ait le moins possible », tranche Brahim Aït-Athmane, délégué FO à Poissy. Le syndicaliste met notamment en avant l’arrivée d’un deuxième véhicule « qui va être annoncé incessamment sous peu », en plus du DS3 Crossback, annoncé le 31 août dernier.

« Aujourd’hui, vu les volumes que l’on a à faire, on a besoin de la main-d’oeuvre », poursuit le syndicaliste. En 2018, tous modèles confondus, le site pisciacais a produit « 220 000 véhicules ». Contactée, la direction de PSA Poissy n’a pas souhaité commenter l’information.

PHOTO : ILLUSTRATION / LA GAZETTE EN YVELINES