Ça en devient une habitude. Après Bois d’Arcy en 2017 puis Chatou en 2018, le grand départ du Paris-Nice est une nouvelle fois donné à partir des Yvelines pour la dixième année consécutive. Pour cette édition 2019, la Course au soleil s’élancera de Saint-Germain-en-Laye qui fera office de ville départ mais également d’arrivée pour cette première étape de cette course cycliste qui dure une semaine (10-17 mars).

Une étape durant laquelle les coureurs passeront notamment par les villes de Villepreux, Beynes, Montfort-L’Amaury mais également Poissy. Cette dernière ville verra passer les coureurs vers 14 h 25 qui arriveront tout d’abord par l’avenue de la Maladrerie et descendront la rue de la Tournelle avant d’emprunter le boulevard Devaux et le boulevard Robespierre avant de quitter la ville par la RD30 avant de rejoindre Saint-Germain-en-Laye pour l’arrivée de cette première étape, longue de 138,5 kilomètres.

À Poissy et afin de prévenir l’arrivée des coureurs et s’assurer de la sécurité des spectateurs, des restrictions de circulation seront mises en place du samedi 9 mars à 17 h au dimanche 10 mars à 16 h. Il sera ainsi interdit de stationner sur toutes les voies se trouvant sur le parcours de la course.

En revanche sur l’ensemble des autres zones de parking municipales, le stationnement sera entièrement gratuit, toujours entre le 9 mars à 17 h et le 10 mars à 16 h. La circulation sera aussi bloquée sur l’ensemble de l’itinéraire des coureurs le dimanche de 13 h 30 à 15 h 30, des déviations sont prévues.

Du côté sportif, cette 77e édition est marquée par une petite nouveauté. Alors que les années précédentes, 22 équipes prenaient le départ, pour cette nouvelle édition, ce sont 23 équipes composées de sept coureurs qui s’élanceront de Saint-Germain-en-Laye. À noter que sept formations françaises composeront le peloton de cette épreuve (AG2R, Cofidis, Delko Marseille, Direct Energie, FDJ, Team Arkea et Vital Concept).

Concernant les chances françaises, Romain Bardet devrait être présent sur les routes de l’hexagone au contraire de son rival Thibaut Pinot, qui n’a pas inscrit cette épreuve au programme de sa saison. Ambitieux cette saison, Bardet pourrait devenir le premier français à remporter cette course depuis Laurent Jalabert en … 1997.

À noter que cette mythique course cycliste passera notamment par Moulins, Vichy et un passage tant attendu sur les pentes du col du Turini avant une arrivée à Nice prévue le 17 mars prochain où sera récompensé le successeur à l’Espagnol Marc Soler, vainqueur en 2018.