Condamné à disparaître début mars, le club de judo de Limay va finalement survivre grâce à la mobilisation de nombreux acteurs, dirigeants, mairie, et également grâce à l’aide apportée par diverses entreprises permettant au club de judo de conserver son entité. En sursis depuis le mois de septembre dernier, « le club dont les charges de fonctionnement étaient supérieures aux recettes n’était plus viable et donc de l’incapacité d’assurer les salaires des professeurs à partir de mars 2019 », comme nous l’explique Jérémy Duez, ancien judoka et nouveau président.

Grâce à cette aide, l’AS Judo a préservé 80 licenciés, dont le nombre est aujourd’hui de 130, au moment de la reprise et trois salariés. Désormais remis en selle, le club se montre ambitieux pour la suite de l’aventure: « Nous espérons obtenir une cinquantaine de licenciés supplémentaires afin de pouvoir équilibrer les comptes et utiliser les subventions et dons pour donner à nos judokas des moyens supérieurs pour s’épanouir dans notre club », annonce Jérémy Duez.

Au fond du gouffre il y a encore quelques semaines, le club de judo veut se pérenniser dans le visage sportif de la ville de Limay: « Nous avons constaté une mobilisation de l’ensemble des parents au travers de l’organisation de diverses manifestations telles que la tenue d’un stand à la patinoire de Noël, l’organisation de stages pendant les vacances scolaires et une participation bien plus active aux différentes compétitions. Certains parents sont même devenus bénévoles afin de nous aider à organiser certains événements. Nous avons également été élus Association de l’année de la ville de Limay par l’ALJ Sport afin de nous encourager dans le redressement du club. »

Importante dans le redressement du club, la mairie de Limay a également apporté sa pierre à l’édifice afin de garder l’AS Judo comme nous le confie Jérémy Duez: « Depuis la reprise du club, le cabinet du maire et le service associatif nous ont aidé dans les démarches administratives et demandes de subventions. » À l’approche de la fin de saison, le nouveau patron du club de judo peut désormais aborder avec un peu plus de sérénité la saison prochaine.

crédits photo : DR