Le mardi 26 mars dernier, soit la veille du quart de finale retour de la Ligue des champions du PSG face à Chelsea (0-2, 2-1), la ville de Conflans-Sainte-Honorine a accueilli Nadia Nadim. L’attaquante parisienne, non qualifiée pour la rencontre de Coupe d’Europe, a réalisé un tournage sur le terrain du stade municipal Léon Biancotto et également dans les vestiaires du club-house. La joueuse a été filmée, « en phase d’entraînement physique et ballon au pied », indique le communiqué.

D’origine afghane mais internationale danoise, la joueuse de 31 ans a connu un parcours semé d’embûches avant d’accéder au haut niveau. Après l’assassinat de son père par les Talibans, l’attaquante a quitté, à l’âge de 12 ans, l’Afghanistan pour le Danemark, un pays dont elle a pris la nationalité.

Attachée à la promotion du football féminin, la Parisienne attend beaucoup de la prochaine Coupe du Monde qui doit se dérouler en France du 7 juin au 7 juillet prochain : « Notre discipline est de plus en plus médiatisée aujourd’hui, mais il y a encore beaucoup à faire. La Coupe du monde organisée en France va, je l’espère, apporter un coup de projecteur. D’autant que l’équipe de France a des joueuses très fortes, elle peut aller loin », explique t-elle dans un communiqué.

Débarquée en début d’année dans le club de la capitale, la joueuse du PSG ne disputera pas le prochain Mondial puisque le Danemark n’a pas obtenu son billet pour cette compétition. Néanmoins, Nadia Nadim saura s’occuper puisqu’en parallèle de sa carrière de footballeuse, la Danoise suit des études de médecine pour devenir chirurgienne.

À noter que depuis 2015, le Conflans Football Club a ouvert une section féminine qui est actuellement en phase de labellisation auprès de la Fédération française de football (FFF). Lors de cette journée de tournage, Nadia Nadim en a profité pour adresser un message aux joueuses conflanaises : « Bravo à vous, vous avez choisi un bon sport. Quelles que soient les difficultés, continuez à croire en vous, tout le monde a le droit de rêver ! »

Crédits photo : Ville de Conflans-Sainte-Honorine