Trois placiers de la société Mandon (gestionnaire des marchés de Mantes-la-Jolie depuis janvier 2018, Ndlr) et un employé de la mairie de Mantes-la-Jolie ont été mis en examen vendredi dernier, rapporte Le Parisien.

Le parquet de Versailles les accuse d’extorsion de fonds, d’abus de confiance et de concussion en bande organisée. Les hommes auraient racketté les commerçants volants du marché du Val Fourré pour leur fournir des emplacements sur le marché.

Âgés de 31 à 40 ans, les quatre hommes ont été interpellés à leurs domiciles le 24 avril avant d’être ­placés en garde à vue. Selon Le Parisien, trois des suspects ont nié toutes les accusations durant les interrogatoires. Le quatrième aurait quant à lui avoué avoir déjà touché des pourboires de la part de commerçants volants.

Les quatre Mantais étaient sur écoute depuis le 5 avril suite à l’opération de police qui avait eu lieu sur le marché (voir notre édition du 17 avril). Les forces de l’ordre avaient notamment trouvé sur les trois placiers 2 000 euros en liquide, un montant supérieur à ce qu’ils devaient avoir. « J’ai décidé de suspendre à titre conservatoire l’agent impliqué jusqu’à la fin de l’enquête », indique le maire mantais Raphaël Cognet (LR).