Après le retrait des délégations de Michel Contet, c’est au tour de Jean-Pierre Chauvin et Marie-Noëlle Abadie de se voir retirer leurs délégations de premier et troisième adjoints. Le maire d’Aulnay-sur-Mauldre, Jean-Christophe Charbit (SE), a remis l’arrêté aux adjoints trois jours après le vote pour le maintien du titre d’adjoint de Michel Contet. Une décision qui précède également le conseil concernant les délégations non obligatoires du maire. Ces conflits pourraient être les prémices d’une bataille pour les élections ­municipales en 2020.

« J’ai été cohérent », affirme Jean-Christophe Charbit en parlant du retrait des délégations de ses adjoints : « Le maire retire les délégations, c’est tout, après, c’est une question de confiance. » Le premier magistrat estime qu’il est désormais difficile de travailler avec « une opposition non-constructive », abordant à ­nouveau le sujet du report du vote du budget (à lire dans l’édition du 24 avril, Ndlr).

Pour le premier adjoint Jean-Pierre Chauvin, cette décision étonnante ressemble à ce qui s’est passé quinze jours auparavant avec Michel Contet. Un sentiment partagé par Marie-Noëlle Abadie, la troisième adjointe, qui n’a pas compris pourquoi elle était visée : « Je lui ai demandé néanmoins. Comme grief, il m’a dit que je faisais bien mon travail mais il m’a dit que je m’étais laissé, je reprends son expression : « embobiner par mes collègues ». »

Samedi 15 avril, le conseil municipal s’est réuni pour un vote concernant le maintien du titre de Michel Contet. Comme il l’avait affirmé en amont du conseil, la majorité l’a soutenu. Sur quatorze conseillers municipaux, neuf ont voté pour le maintien de son titre de deuxième adjoint et cinq se sont abstenus… dont le maire. Une décision difficile à comprendre pour Michel Contet, mais que Jean-Christophe Charbit assume : « Que monsieur Contet reste adjoint, ça ne me pose pas de ­problème. »

Ce conseil municipal n’est que le premier d’une longue liste de réunions qui seront organisées dans les jours à venir. Conformément à la loi, Jean-Christophe Charbit va réunir les élus pour le maintien des titres d’adjoints de Jean-Pierre Chauvin et Marie-Noëlle Abadie. À la demande de la majorité, un conseil exceptionnel sera réuni pour décider du retrait ou non des délégations non obligatoires du maire. Quelque soit la décision, Jean-Christophe Charbit ne compte rien changer : « Je continuerai pour les Aulnaysiens avec les prérogatives qui appartiennent au maire. »

De leur côté, les adjoints sont unanimes : ils se disent tous désormais dans l’attente. Pour Marie-Noëlle Abadie, « il n’y a pas de discussions possibles » avec le maire. Pendant les prochains mois, pour Michel Contet, « on va marcher sur une plaque, ça va être très compliqué ». Il ajoute néanmoins : « On ne va pas faire du blocage idiot. » S’ils votent pour le retrait des délégations du maire, des conseils municipaux seront organisés régulièrement pour « toutes les décisions à prendre […] Il ne pourra plus rien faire tout seul ».

À un an des municipales, Michel Contet, qui mène désormais une nouvelle majorité, l’affirme : « Une chose est certaine, c’est qu’on ne veut pas que ce monsieur repasse. » Une bataille pour l’élection municipale de 2020 semble donc commencer. « Moi je ne suis pas en campagne, je ne suis pas en guerre », commente de son côté le maire, pour qui, dans un an, « les Aulnaysiens trancheront et jugeront, sanctionneront éventuellement, voilà : c’est la règle de la ­démocratie ».