Émotion ce samedi 27 avril, devant le monument aux morts. Grâce au travail de cinq lycéens de Condorcet, une inscription en mémoire de Rywka Tenenbaum, unique déportée à Auschwitz de la ville en 1942, a été apposée sur le monument aux morts. « Durant six mois, nous avons retracé son histoire », détaille Florian, l’un des lycéens. D’origine polonaise, Rywka Tenenbaum est la seule déportée juive de la commune. Ses enfants seront par la suite cachés.

C’est en menant des recherches sur Henri Daumaun, photographe de renommée internationale, caché par une famille limayenne, qu’­Elodie Bergeron, directrice du service archives et mémoires à la mairie, entend son nom. « Les élèves se sont rendus à Auschwitz, explique-t-elle. Je suis également allée voir des anciens, pour savoir s’ils connaissaient son ­histoire. »

En présence de ses descendants, Rywka Tenenbaum a également été nommée citoyenne d’honneur de la ville, à titre posthume. « Vous avez uni le destin de Rywka à ces martyrs morts pour la liberté, souligne son petit-fils. C’est une initiative chaleureuse, remplie ­d’espoir. »