Benoît Hamon, ex-député PS des Yvelines et toujours conseiller régional, a été le chef officieux des socialistes yvelinois jusqu’à sa cinglante élimination aux dernières élections présidentielles, puis aux législatives.

Désormais candidat aux européennes avec son mouvement Générations, il n’aurait pas laissé que de bons souvenirs à ce candidat PS aux élections européennes venu en campagne dans les Yvelines, pas plus qu’au maire des Mureaux Francois Garay (DVG).

Député européen depuis 2012, l’eurodéputé PS Eric Andrieu se représente aux élections européennes pour les socialistes, au sein de la liste menée par Raphaël Glucksmann. Venu mercredi 24 avril à la mairie de Sailly, puis à celle des Mureaux, il a évoqué son ancien camarade de parti lors d’un « café citoyen » muriautin.

« J’ai écrit son programme agricole durant la dernière présidentielle, rapporte l’eurodéputé. Aujourd’hui, je peux le dire car il y a prescription : lors de son départ, il n’a même pas appelé ou envoyé un message, on ne doit pas avoir la même notion de fraternité au sein d’un parti. » À ses côtés, le maire DVG des Mureaux François Garay (proche de nombreux responsables du PS, Ndlr), mâche encore moins ses mots en évoquant la situation yvelinoise.

« La solution Hamon n’était pas une bonne solution, et d’autant plus quand on l’a vécu dans les Yvelines », attaque l’élu qui lui reproche son « communautarisme » à travers son action au sein de la gauche yvelinoise. « En Yvelines, il a fait des dégâts importants, poursuit François Garay devant le public. Il a une bonne dialectique, je le reconnais, quand on est frondeur c’est important. Mais je pense qu’à un moment donné, il faut savoir faire le ménage. »

Le maire des Mureaux rappelle l’importance des fonds européens en vallée de Seine

Lors du « café citoyen » organisé aux Mureaux dans le cadre d’un déplacement de campagne de l’eurodéputé Eric Andrieu, le maire des Mureaux François Garay (DVG) a réaffirmé l’importance de l’Union européenne (UE) dans les Yvelines. « L’Europe a été très importante pour notre région, fait-il savoir des fonds européens. Nous avons touché beaucoup de ­financements. »

Selon François Garay, « il y a une injustice envers l’Europe » qu’il estime liée à une méconnaissance des actions menées par l’UE sur le sol français. « Nos députés ne sont pas capables de dire ce qui a été fait grâce à l’Europe », déplore le maire des Mureaux.

En vallée de Seine, L’Union européenne a ainsi apporté des fonds à la bibliothèque de quartier du Domaine de la vallée à Mantes-la-Ville, à la création de l’Institut de formations aux soins infirmiers (Ifsi) à Mantes-la-Jolie, pour le Pôle Molière aux Mureaux, ou encore pour le Parc du peuple de l’herbe, à Carrières-sous-Poissy. Entre autres, l’UE étant ­également présente dans le cadre de projets agricoles et industriels.