Il faudra attendre la décision du gouvernement concernant les limitations de vitesse sur les routes départementales pour savoir si certaines passeront à nouveau à 90 km/h. Dans les Yvelines, le conseil départemental évoque simplement cette possibilité. Avant que tout retour en arrière soit acté, le trafic sur les axes concernés et les risques d’accidents devront être réétudiés, fait savoir la collectivité dans Le ­Parisien.

Sur la totalité des Yvelines, plus de 586 km de routes départementales ou nationales sont limitées à 80 km/h. Une situation qui ne devrait pas changer dans l’immédiat. « Pour l’heure, rien n’est arrêté » confirme au Parisien Jean-François Raynal (LR), vice-président du Département chargé des mobilités, qui attend d’abord la décision de l’État. « Le gouvernement ne veut pas dire qu’il fait marche arrière sur les 80 km/h : du coup, il rétrocède l’affaire aux Départements », explique-t-il.

Pour chaque route départementale, la fréquentation sera étudiée pour redéfinir la limitation de vitesse. « On peut rétablir les 90 km/h sur certaines portions, mais sur d’autres, dans les secteurs accidentogènes, il faut même abaisser la vitesse à 70 km/h », déclare le vice-président.