Depuis mars, Triel-sur-Seine est devenue une « ville 30 ». Des panneaux de limitation de vitesse à 30 km/h ont été installés aux entrées de la commune, traversée par 15 000 véhicules chaque jour, pour indiquer aux automobilistes que cette limite s’applique à toutes les rues. Seule la portion de la rue Paul Doumer comprise entre l’église Saint-Martin et l’entrée de Vaux-sur-Seine reste à 50 km/h.

Mais le sujet est sensible : trois mois après son instauration, la municipalité n’a pas souhaité en dire plus, estimant que la mesure « faisait jaser », indique-t-on en mairie. « Il s’agit là d’une recommandation du préfet, qui a autorisé la mise à 30 km/h de l’ensemble de la ville sauf sur cet axe très roulant, précisait sur le site internet de la mairie Jean-François Boutoille, adjoint chargé de la voirie et de la circulation. Nous n’attendons pas qu’il y ait un accident pour agir. »

La municipalité a aussi adhéré au label des villes et villages prudents, soutenu par l’association Prévention routière, où elle rejoindra, entre autres dans les Yvelines, Médan et Les Mureaux. « Le niveau d’implication de Triel, de un à cinq échelons, devrait être connu à l’automne », ­précise la mairie.