Mercredi 5 juin dans la soirée, les douaniers se rendent à Jouy-Mauvoisin pour contrôler un bar-tabac. Les enquêteurs auraient appris que le propriétaire vendait de l’alcool et des cigarettes sans autorisation. Sur les lieux, les douaniers découvrent par hasard selon Le Parisien de nombreuses armes de la Seconde Guerre mondiale appartenant au propriétaire de 53 ans.

Plus tard dans la soirée, les forces de l’ordre poursuivent leur enquête au domicile du quinquagénaire connu pour être un collectionneur et participer à des reconstitutions historiques. Ils découvrent alors de nouvelles armes. D’après les ­informations du Parisien, le propriétaire avait plus de « soixante fusils remilitarisés, cent vingt cartouches et des explosifs, soit au total une centaine d’armes ». Le tout accompagné d’insignes de l’armée américaine, du troisième Reich et d’étoiles juives.

Le propriétaire du bar-tabac a été placé en garde à vue à la brigade de recherche de Mantes-la-Jolie le lendemain. Il devrait être poursuivi pour détention illégale d’arme de guerre. Les armes ont été transférées au service balistique de l’institut de recherches criminelles de la gendarmerie de Pontoise (Val-d’Oise) pour être analysées.