« À Andrésy, nous avons environ 190 naissances par an, explique de la situation Nicole Gendron, adjointe en charge de la famille. Parmi eux, entre 15 et 20 restent chez leurs parents, pour plusieurs raisons. » Comme solution et « pour créer du lien social […], varier les activités pour les enfants », selon l’adjointe, un créneau est proposé depuis le lundi 3 juin, de 9 h à 11 h, à ces familles sans mode de garde au relais assistantes ­maternelles des Petits princes.

« Elles pourront échanger entre pairs, se donner des conseils pour la gestion de la colère, du sommeil, des professionnels seront aussi présents, poursuit l’élue. Cela répond réellement à une demande, c’est un service anonyme et gratuit. » Une psychologue, deux éducatrices et une infirmière seront présentes lors de ces sessions, qui auront lieu une semaine sur deux, et limitées à 18 personnes. Les enfants seront ­accueillis jusqu’à leur entrée à l’école.