« Qu’est-ce que j’attends de cette journée ? De pouvoir montrer que la communauté urbaine est en capacité de réaliser des projets importants et structurants. » Lors de la deuxième édition des Rencontres du territoire le 20 juin dernier, Philippe Tautou (LR), président de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) sur le départ et maire de Verneuil-sur-Seine, a une nouvelle fois insisté sur la nécessité de cette dernière afin de faire vivre le ­territoire.

Il a également rappelé que GPSEO « ne pouvait plus compter sur l’État » du fait de dotations qui « volent en éclats » et appelle à se tourner vers le Département et la Région. « Il faut préparer l’avenir sur les attentes et la volonté pour la communauté urbaine », souligne-t-il mettant en avant la création « d’outils » pour son successeur.

Il évoque ainsi le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) afin de « porter des projets compatibles avec l’environnement et le développement durable ». Et s’il accepte « de laver le linge sale en famille », il demande à ses homologues maires et conseillers communautaires qu’à l’extérieur du périmètre de GPSEO, la communauté urbaine soit « défendue ».