Radio Vexin Val de Seine (RVVS), le magazine culturel Voko et le magazine Art, artistes et patrimoine sont tous implantés dans les Yvelines et couvrent les évènements qui s’y déroulent. Mais ce n’est pas leur seul point commun. Ces trois médias associatifs ont fêté la parution d’un nouveau numéro ou un anniversaire important au mois de juin. Trois médias associatifs menés par des bénévoles qui partagent une passion commune, une passion pour les Yvelines et l’envie de la partager avec les habitants et les acteurs locaux… et cherchent pour ­certains à transmettre le flambeau.

« Ce projet artistique est né un dimanche matin à la recherche de quelque chose de bien à faire », explique Christian Tétard, photographe et créateur du magazine Art, artistes et patrimoine, le samedi 15 juin lors de l’exposition proposée à Triel-sur-Seine pour fêter son dixième anniversaire. Le premier numéro du magazine a été publié en octobre 2009. Le trentième numéro, consacré en partie à Mantes-la-Jolie, est sorti à cette occasion.

« Je fais le souhait que les abonnés soient nombreux pour rendre possible les parutions suivantes » termine Christian Tétard, déjà prêt à fêter les 20 ans de son magazine.

La volonté du photographe, est de proposer un magazine, mais surtout une vitrine pour les artistes. « J’ai dû être bon pendant 50 ans et le faire savoir sans que jamais personne ne vienne me voir en me disant « je vais faire connaître ton travail pour que tu puisses avancer plus vite », raconte-t-il de son parcours, devant les artistes. J’ai voulu aider des artistes, moi je n’ai pas été aidé dans ma ­carrière. »

Une ambition partagée par les fondateurs du magazine associatif Voko, réunis pour le lancement du deuxième numéro au Château éphèmère de Carrières-sous-Poissy mardi 11 juin. Le magazine culturel « embrasse tous les champs de la culture », explique Rémi, l’un des fondateurs. « On a créé cet outil pour les habitants, pour qu’ils se rendent compte de la richesse de leur territoire, précise-t-il des raisons de sa création. Et pour les professionnels de la culture, pour qu’ils puissent communiquer pour se faire connaître. »

Samedi 15 juin, dans le bois de Bécheville aux Mureaux, la Radio Vexin val de Seine (RVVS) fête son quarantième anniversaire. Anciens reporters, journalistes, présentateurs se sont retrouvés pour célébrer cet événement. « Le 18 juin 1979, il y a eu la première émission de la radio pirate, les fondateurs allaient dans les bois, dans des bâtiments pour pouvoir émettre », raconte le président de la radio, Jean-François Denage. Depuis 1981, elle est gérée par l’Association pour la communication dans la vallée de Seine (ACVS) et continue d’émettre sur la ­fréquence 96.2.

« Notre fierté, c’est cette liberté. On va dans les villes pour couvrir des événements […] et tous les ans, on nous redemande parce que peu de radio le font » se réjouit le président de RVVS Jean-François Denage.

De l’esprit de radio pirate, tous ont gardé un sentiment de liberté dans le choix des sujets traités dans les émissions ou sur le terrain. « Notre fierté, c’est cette liberté. On va dans les villes pour couvrir des événements […] et tous les ans, on nous redemande parce que peu de radios le font », se réjouit le président (une situation similaire dans le Mantois pour la radio associative LFM, partenaire de La Gazette, Ndlr). « Les dialogues à l’antenne se font sans sélection, c’est le droit de parole tout simplement », précise-t-il.

« On essaye d’être sur le territoire pour être sur des temps forts et le diffuser aux habitants qui viennent découvrir les lieux », explique Rémi, du magazine Voko, pour répondre aux attentes des lecteurs. « On a quand même un retour très positif des gens en général » précise-t-il. « Au niveau culture, il y a plein de choses et on ne le sait pas », expliquent deux habitantes de Médan de l’intérêt et de l’importance de Voko dans le paysage culturel yvelinois. Valérie Maugeni, artiste-peintre dont le travail a été mis en lumière dans Art, artistes et patrimoine en 2012, se réjouit des dix ans du magazine : « C’est bien qu’il y ait quelqu’un qui le fasse […] Pour nous c’est important, c’est valorisant. »

« On a créé cet outil pour les les habitants, pour qu’ils se rendent compte de la richesse de leur territoire », précise Rémi, l’un des fondateurs de Voko des raisons de sa création.

Pour les trois médias locaux et associatifs, l’investissement de nombreux bénévoles est indispensable. « Chacun le fait sur son temps personnel […] il faut allier les deux », expose Rémi. Christian Tétard tient à remercier ceux qui l’aident, et plus particulièrement sa femme Madeleine, qui rédige les articles historiques pour le magazine et le soutient depuis les débuts.

« S’il n’y a plus de bénévoles, il n’y a plus de radio, ça c’est clair », pointe le président de RVVS de la nécessité de trouver des bénévoles en ce jour de fête. « Dès que je peux, je viens, je viens m’accorder une pause sociale », note de son côté Monique de son investissement au sein de la radio. « Je fais le souhait que les abonnés soient nombreux pour rendre possibles les parutions suivantes », conclut Christian Tétard, déjà prêt à fêter les 20 ans de son magazine.