Samedi dernier, Haïti a écrit une nouvelle page de son histoire en se qualifiant pour les demi-finales de la Gold Cup (voyant s’affronter les 16 meilleures sélections de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes affiliées à la CONCACAF, Ndlr). L’attaquant Duckens Nazon en est l’un des artisans. Après un sans-faute en phase de poule, la sélection haïtienne a éliminé le Canada (3-2) en quart de finale dans un match rempli de rebondissements. Pour rejoindre la finale, elle devra se défaire du Mexique ce mercredi 3 juillet.

Menés à la mi-temps face au Canada (2-0), les hommes de Marc Collat ont su remonter la pente. Dès le début de la deuxième mi-temps, leur attaquant vedette Duckens Nazon profite d’une erreur de la défense canadienne pour inscrire son deuxième but de la compétition (50e). Ce but est le prémice de la ­remontada.

Vingt minutes plus tard, les Haïtiens égalisent sur penalty grâce à l’attaquant havrais Hervé Bazile. Les coéquipiers de Duckens Nazon sont en confiance et la défense canadienne vit un cauchemar éveillé. Au terme d’un slalom dans la défense canadienne, Duckens Nazon adresse une passe millimétrée à son coéquipier, qui après un amorti, élimine Milan Borjan et marque. En inscrivant son 17e but en 35 sélections, le joueur du Saint Mirren FC, club écossais, devient le 4e meilleur buteur de la sélection haïtienne.

Né en 1994 à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), Duckens Nazon a grandi dans le quartier de Beauregard à Poissy. Élevé dans la double culture franco-haïtienne, l’ancien attaquant de Laval a connu ses premières sélections avec les U20 en 2013. « J’avais fait mon premier match au Mexique » précise-t-il au site internet Sportif sans filtre. En 2014, il connaît sa première sélection A face au Kosovo. « Forcément, ce moment est magique, jouer pour la première fois en sélection A, pour le pays de mes parents, c’est beaucoup d’émotions et une fierté », ajoute-t-il.