« Faute de restaurant, je suis dans l’obligation de ne pas ouvrir les formations hôtelières à la rentrée 2019, indique le proviseur dans un courrier au rectorat. 250 élèves sont concernés. » Un appel à l’aide alors que l’ouverture du restaurant rénové est menacée. Lors des travaux, la Région n’a pas prévu d’accès handicapé et aurait oublié de demander l’autorisation nécessaire pour débuter le chantier. Les travaux du restaurant, détruit par les flammes en novembre 2017 sont pourtant terminés depuis septembre 2018.

D’après Le Parisien, le proviseur vient pourtant de recevoir un courrier l’informant que le dossier des travaux était rejeté à cause de ces deux points. D’un point de vue administratif, les travaux n’ont jamais été réalisés. Le restaurant, n’étant pas aux normes, ne peut pas rouvrir ses portes. Le proviseur réclame l’aide du rectorat et de la Région Île-de-France mais l’étude pourrait prendre cinq mois, selon Le Parisien. Une ouverture en septembre est donc pour l’instant ­inenvisageable.

Pour sa part, la Région Île-de-France, apprenant l’avis défavorable à la réouverture, avait demandé une dérogation concernant l’installation de l’ascenseur pour les personnes à mobilité réduite pour la rentrée 2019, “ce restaurant d’application étant amené à être démoli dans deux ans environ, dans le cadre d’une opération de restructuration partielle et d’extension du lycée”. Cette demande a été présentée le 9 juillet (après l’impression de cette édition, Ndlr) en commission départementale d’accessibilité de la direction départementale du territoire et a reçu un avis favorable. “Il reste désormais à la ville de prendre un arrêté pour la rentrée scolaire”, indique-t-on à la Région.

Mise à jour du 11/07 : Un paragraphe concernant l’avis favorable rendu par la commission départementale d’accessibilité a été rajouté, suite à de nouvelles informations, le titre de l’article a été modifié pour refléter ce changement.