Les chantiers pour prolonger vers l’Ouest le RER E, entre Haussmann Saint-Lazare et Mantes-la-Jolie sont désormais nombreux. Dans les Yvelines, ils se concentrent pour l’instant sur les neuf gares de vallée de Seine avec l’ajustement des quais ou encore la rénovation des bâtiments voyageurs (voir encadré). À Paris, sur le tronçon central qui permettra d’ouvrir la ligne entre Haussmann et Nanterre (Hauts-de-Seine) dès 2022, un tunnel de huit kilomètres est progressivement creusé en parallèle de la construction de trois nouvelles gares notamment celle de La Défense.

La nouvelle gare de La Défense est construite sous le Centre des nouvelles industries et technologies (Cnit) « à plus de 40 mètres de profondeur par rapport au parvis de La Défense », explique la responsable communication du chantier lors d’une visite le 5 septembre. Le chantier depuis ses débuts a été ouvert au public pour qu’il puisse découvrir l’importance des travaux et les centaines de personnes mobilisées chaque jour depuis près de trois ans.

Pour construire la nouvelle gare, le Cnit a dû être légèrement soulevé grâce à un système complexe de micro-pieux et de vérins hydrauliques. Pour le reposer, 61 puits ont été creusés pour former les futurs piliers de la gare. Une dalle de transfert est actuellement en train d’être coulée pour soutenir le poids du Cnit et créer « le futur toit de la gare » ­poursuit la responsable communication. Au showroom Eole, au sein du Cnit, dont la visite est réservée à quelques privilégiés, les différents chantiers en Île-de-France du projet Eole sont présentés. « C’est une ligne qui va être prolongée de 55 kilomètres », rappelle la directrice de communication du chantier Eole de l’intégralité du prolongement de la ligne. « On va avoir une colonne vertébrale pour tout Seine Aval notamment entre Poissy et Mantes-la-Jolie », commente-elle du tronçon yvelinois.

Des futurs chantiers en vallée de Seine, la fin des travaux de la gare de Poissy, la création d’un nouveau bâtiment voyageurs à Mantes-la-Jolie, les rénovations des différentes gares ou encore la création d’une troisième voie entre Epône et Mantes-la-Jolie sont présentés. « Tout ça, ils [les usagers] en bénéficient tout de suite avant 2024 et l’arrivée du RER, explique la directrice de communication. C’est important pour leurs quotidiens, c’est un projet qui leur permet de bénéficier des premiers bénéfices tout de suite. »

La nouvelle gare Eole inaugurée à Verneuil-sur-Seine

Le 5 septembre dernier, la gare des Clairières de Verneuil-sur-Seine a été inaugurée. Elle fait partie des premières gares a être terminées dans le cadre du chantier du prolongement du RER E à l’Ouest, après trois ans de travaux pour un coût de 8,5 millions d’euros. « On considère qu’il s’agit actuellement d’une petite gare, détaille du nombre de voyageurs Jacques Peynot, directeur des gares d’Île-de-France pour Gares et connexions. Aujourd’hui, elle est à 700 voyageurs quotidiens, l’objectif est d’arriver à 2 000. »

Les quais ont été rallongés et une nouvelle passerelle construite. « Compte tenu de la proximité avec l’île de loisirs, elle pourrait devenir traversante pour rejoindre l’autre côté », souligne Xavier Gruz, directeur du projet Eole. Philippe Tautou (LR), maire de Verneuil-sur-Seine et également président de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise, s’est réjoui : « C’est une chance inouïe […]. Nous faisons en sorte que la mobilité soit l’axe de ­développement le plus important du territoire. »