Vendredi 20 septembre, l’artiste jazz nigériane Camilla Georges présente pour le festival de jazz mantais Eole Factory, a pu visiter les ateliers de l’entreprise Henri Selmer Paris avant de monter sur scène avec son saxophone. « C’est incroyable, j’apprécie de savoir comment les saxophones sont faits, j’ai déjà fait réparer mon saxophone à de nombreuses reprises mais je n’ai jamais vu ça, c’est ­vraiment cool », raconte-t-elle.

L’artiste a pu découvrir dans les ateliers les différentes étapes de fabrication d’un saxophone. Du découpage des plaques de laiton, aux premières soudures en passant par l’emboutissage, jusqu’au montage à la main et aux gravures, chaque étape a été présentée ce jour-là à l’artiste. Chez Selmer, 500 personnes travaillent et produisent près de 8 000 ­saxophones et 2 500 ­clarinettes par an.

À quelques centaines de mètres de ces ateliers, des visiteurs ont pu découvrir les étapes de fabrication d’une clarinette dans les ateliers de Buffet Crampon. Les deux entreprises se sont installées à Mantes-la-Ville depuis plus de 100 ans et sont rapidement devenues des références en tant que concepteur et fabricant d’instruments à vent dans le monde entier.