Le 10 septembre, une cérémonie de parrainage d’un chien guide avait lieu en mairie. Sur les 13 208 euros donnés aux écoles des chiens guides de Paris et de région parisienne, près de 85 % du montant provient des bénéfices de l’exposition À la croisée des arts organisée en avril dernier par les trois Lions Clubs pisciacais.

« Les chevaliers des aveugles. » Voici comment Ian Read, membre du conseil d’administration de l’école des chiens guides de Paris et de région parisienne et bénévole au Lions Club, décrit l’aide apportée aux aveugles. Pour offrir gratuitement un chien guide, l’organisation le parraine grâce aux bénéfices des événements organisés.

Nicolas Versmee en a bénéficié. Après la perte de son premier chien, l’homme de 35 ans atteint d’un handicap visuel avoue avoir « ressent[i] le manque ». Il précise : « On repasse à la canne blanche. C’est du stress […] Ça donne moins envie de sortir. » Avec Mira, sa nouvelle labrador, il avoue avoir retrouvé « une motivation pour aller à l’extérieur. » Selon l’association Be my guide, moins de 1 % des personnes atteintes d’un handicap visuel en France bénéficient d’un chien guide. Pour Ian Read, des ­actions sont donc « encore à mener ».