La réunion publique dédiée à la présentation du réaménagement du centre-ville avait des airs de match retour ce jeudi 3 octobre. Alors que la municipalité s’était retrouvée sous les critiques de candidats à la mairie lors d’une réunion organisée à propos du quartier gare (voir notre édition du 25 septembre), elle a cette fois-ci tenu à mettre en avant son action en faisant intervenir ses soutiens, lui donnant une nouvelle fois un air de campagne électorale. Quelques problèmes ont toutefois été soulevés, notamment des difficultés en matière de stationnement.

Première étape de ce réaménagement, la rue Nationale, dont les travaux débuteront à l’été prochain, afin de limiter les perturbations de circulation. « C’est l’artère principale, l’image de la commune […]. Aujourd’hui elle n’est pas satisfaisante, assène Djamel Nedjar (DVG), adjoint en charge de l’urbanisme. Les trottoirs ne sont pas larges, cela coupe la ville en deux, il y a des problèmes de sécurité, de traversées. » La mise en sens unique n’est cependant pas à l’ordre du jour.

Le diagnostic est plutôt sévère à l’égard du centre-ville. « Des espaces publics déqualifiés, une centralité peu lisible, une minéralité prépondérante », énumère l’adjoint, qui rappelle que les derniers travaux « datent des années 1970 ». Des grands axes du projet, Virginie Marignac, cheffe de projet auprès de l’aménageur Citallios précise « la réalisation de 1 500 m² de commerces », situés en pied d’immeuble, tandis que le 12 rue de Paris viendra accueillir un restaurant ouvert sur la rue du Temple. Au total, 240 logements seront construits dans le secteur, les livraisons s’étaleront entre 2023 et 2026.10

« On n’est pas dans une réunion de campagne dans le sens où on fait des promesses sur des choses qui n’ont pas été décidées », rétorque Djamel Nedjar, adjoint à l’urbanisme.

« Les problèmes majeurs à Limay ce sont le stationnement et les commerces qui ferment », pointe ainsi Cécile Dumoulin (LR), conseillère départementale et présidente de l’association Limay demain, demandant notamment à ce que soit revue la tarification des parkings des logements sociaux tandis que Sébastien Duprat déplore une nouvelle fois une végétalisation inexistante.

Une mère de famille indique « que depuis 2016 il y a beaucoup d’améliorations » et que ce projet en fait partie et que Joël Jégouzo s’enthousiasme en déclarant qu’on « arrive à une ville du XXIeme siècle », Cécile Dumoulin s’agaçe : « C’est un meeting électoral ? »

François Maillard, conseiller d’opposition DVG et proche de la liste de Mickaël Boutry regrette : « En tant que riverain je n’ai pas été concerté […] Vous nous présentez le projet une fois ce dernier ficelé. » Il ajoute, visant les interventions de certains soutiens affichés du maire : « C’est une réunion ouverte à tout le monde etc, mais il y a des gens qui se sont exprimés sur les choix du centre-ville qui n’habitent pas Limay. Moi je ne vais pas m’exprimer sur le centre-ville d’autres villes. »

« On n’est pas dans une réunion de campagne dans le sens où on fait des promesses sur des choses qui n’ont pas été décidées », rétorque Djamel Nedjar. Pourtant, à la fin de la réunion, le maire PCF Eric Roulot était plutôt satisfait de sa stratégie : « Le débat a été plus équilibré. » Un habitant lui résume la situation : « La course au trône a démarré. »