Elles se nomment Ursula ou encore Cocotte. Ce sont deux des six poules du poulailler pédagogique inauguré samedi dernier dans le parc de la mairie. Quatre poules ont été sauvées de l’abattoir grâce à Victoire, 10 ans, à l’origine du projet. Son père, Pierre-François Degand (LREM), adjoint chargé des affaires scolaires, a soumis l’idée, d’un coût de 1 200 euros, au conseil municipal des enfants. « On cherchait comment réduire les déchets dans les écoles, déclare-t-il. On s’est aperçu que les poules mangeaient 75 kilos de biodéchets par an […]. C’est une masse de déchets qui repart vers la nature. »