Mercredi dernier, l’AFP a indiqué que l’équipe de nuit de l’usine PSA pisciacaise serait suspendue, entraînant ainsi le non-renouvellement de 500 postes d’intérimaires. Toujours selon l’AFP, la direction a annoncé lors du comité social et économique (CSE) que le site passerait de deux équipes à une équipe en journée à partir de la fin du mois de janvier et pour une durée de six mois.

« On nous a dit en CSE qu’il y aurait un trou dans la production en 2020, mais qu’il y aurait une reprise en 2021 avec la production d’un ­nouveau véhicule de marque Opel », a indiqué à l’AFP Jean-Pierre ­Mercier, délégué CGT de l’usine.

La direction a elle précisé à BFMTV que les intérimaires concernés avaient été prévenus depuis plusieurs mois et qu’une cellule avait été mise en place au sein de l’usine pour les aider à retrouver un emploi. Le site pisciacais n’est pas le seul à être concerné par cette suspension de l’équipe de nuit et d’une réduction de la production en journée. À Mulhouse (Haut-Rhin), le constructeur automobile ne renouvelle pas 1 000 postes.