« Cap sur les municipales ! » Le mot d’ordre est lancé par le président du Sénat, Gérard Larcher (LR), ce samedi 12 octobre en mairie de Crespières. Et pour ces prochaines élections, ce cap sera porté par le Rassemblement yvelinois, dont la convention a également été signée ce samedi, afin de pouvoir porter sous une même ­bannière des ­candidats aux sensibilités ­différentes, en refusant les extrêmes.

Parmi les premiers signataires se trouvent Valérie Pécresse, présidente de la Région et fondatrice du mouvement Libres, Pierre Bédier (LR), président du Département et président d’Ensemble pour les Yvelines, Karl Olive (DVD) et Pauline Winocour-Lefevre (LR), co-fondateurs de Génération terrain (voir encadré), Anne Cabrit, secrétaire départementale des Républicains et Bertrand Coquard et Marc Tourelle, représentants de l’UDI ­yvelinois.

« Il y a toujours eu la volonté d’une espèce d’irrédentisme yvelinois, souligne ainsi Pierre Bédier, de ce Rassemblement yvelinois. […] Nous avons nos fidélités nationales, à aucun moment il ne s’agit de les renier, bien entendu, mais nous avons aussi nos réalités yvelinoises. » Les principes dictés par cette charte, « une gestion responsable des deniers publics, […] assurer le développement économique et l’emploi » sont à retrouver parmi sept points.

Pour autant, certaines villes pourraient bien avoir plusieurs candidats. « Je n’exclus pas, […] qu’il y ait une ou deux villes sur lesquelles on n’arrivera pas à se mettre d’accord sur le candidat », assène Valérie Pécresse. « Il y aura quatre, cinq communes tout au plus », reconnaît pour sa part Pierre Bédier évoquant notamment le cas de Maisons-Laffitte.

Si pour Gérard Larcher, ce Rassemblement ne doit pas devenir « l’auberge espagnole », Pierre Bédier précise toutefois : « Je sens la volonté des élus de rassembler très large, y compris en récupérant quelques fois des gens En marche qui sont des gens qui sont devenus En marche mais qui en réalité viennent de nos propres ­familles politiques. »

Génération terrain distribue ses premiers labels

Le 10 octobre dernier, lors de son assemblée générale, Génération terrain, présidée par le maire de Poissy Karl Olive (DVD), a délivré 14 labels pour les prochaines élections municipales. «  On a commencé à créer ce laboratoire d’expertises et ces retours d’expériences sur le terrain, ça ­fonctionne plutôt bien », se satisfait ainsi Karl Olive.

Parmi les politiques investis, on retrouve plusieurs candidats LREM dont Jonas Maury à Triel-sur-Seine et Pierre-François Degand à Villennes-sur-Seine. À Andrésy, Alexis Bakonyi (LR), conseiller municipal d’opposition a reçu ce label. Enfin, quatre maires sortants (trois n’ont pas officialisé leur candidature, Ndlr) de vallée de Seine ont obtenu ce label : Karl Olive, Christophe Delrieu (DVD, Carrières-sous-Poissy), Laurent Brosse (DVD, Conflans-Sainte-Honorine) et Raphaël Cognet (LR, Mantes-la-Jolie).