Jeudi dernier, l’ancienne ministre du travail, Myriam El Khomri (PS), et la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel (LREM), fêtaient les trois ans du salon E-tonomy. La veille, le social lab E-tonomy était inauguré pour accélérer les projets des jeunes pousses travaillant sur la dépendance des personnes âgées ou handicapées. Beaucoup sont liés aux innovations technologiques.

« En nous braquant sur le risque réel ou supposé de déshumanisation des soins […] nous risquons de nous priver d’un levier […] nécessaire », prévient l’édile François Garay (DVG) et président de l’association Invie pour l’aide à la personne. Le robot Nao, créé pour subvenir aux besoins humains, a fait sensation. Mais, pour Christian Grangeon, chargé de mission auprès du Département, « on a beaucoup d’autres innovations technologiques en termes de domotique, d’adaptation du logement […] Après les robots sociaux, c’est ce qu’il y a de plus connu mais leur diffusion reste […] assez marginale ».