Lors de la réunion publique du mardi 8 octobre, les habitants se sont interrogés sur l’avenir de l’ancienne maison du sous-préfet après l’annulation du permis de construire concernant le Foyer de jeunes travailleurs (FJT) prévus par le tribunal administratif de Versailles (voir notre édition du 26 juin).

D’un appel possible, le maire et président du conseil de surveillance des résidences Yvelines Essonne (bailleur social sur le projet, Ndlr) Raphaël Cognet (LR), explique : « Il n’y a pas d’appel possible puisqu’on est en zone où il n’y a pas d’appel, donc c’est conseil d’État ou rien. Le conseil d’État […] on aurait pu gagner, perdre, c’est de la loterie ».

« Les travaux ont été arrêtés évidemment. Ils ont un peu continué dans l’ancienne maison du ­sous-préfet parce qu’en fait la maison avait été vidée, raconte l’édile. Une maison, elle est en danger si vous ne l’avez pas solidifiée avant d’arrêter les travaux. » D’un futur permis de construire, le maire précise : « On va redéposer un projet le moment venu, on n’est pas pressé du tout. » Il ajoute d’un prochain projet, qu’il sera dans « le même esprit mais calibré différemment. Il faut voir si on peut limiter les nuisances… ».