Sujet tabou par excellence, la sexualité le serait davantage concernant les seniors. Pour la semaine bleue dédiée aux personnes âgées, la Ville a organisé une conférence le 8 octobre sur ce sujet à l’espace Julien Green. L’infirmière, sophrologue et sexologue, Pascale Etchebarne, est venue en parler devant une dizaine de seniors enthousiastes.

« On ne parle que de ça, note Pascale Etchebarne sur la sexualité, mais aussi d’interdits et c’est difficile d’en parler ouvertement, surtout en vieillissant. » Pourtant, pour la sexologue, « les couples faisant l’amour au moins une fois par semaine pour les plus de 60 ans, c’est 66 %. Pour les plus de 70 ans, c’est quand même 45 %. »

Ce tabou, Nicolle Gendron, maire adjointe chargée de la famille, l’enfance, la solidarité et le handicap en est consciente. Si les élus auraient été ouverts à l’idée d’organiser la conférence, plusieurs auraient toutefois été « interloqués ».

Pour Bernard, 76 ans, les pistes de réflexions sont intéressantes :  « C’est vrai qu’avec l’âge on a quand même une baisse [de nos capacités] et ça on n’y peut rien donc effectivement, la stimulation [abordée durant la conférence] il faut certainement y penser […]. »