Vendredi 27 septembre, les Magnanvillois ont découvert le marché du terroir installé juste à côté de la mairie. Fromagers, apiculteurs, producteurs de viande, lentilles et de bien d’autres produits se sont réunis et les habitants sont venus en nombre pour découvrir leurs produits, échanger avec eux et redécouvrir leurs métiers. Un nouveau lieu de rencontre et d’entraide également entre producteurs imaginé par la mairie.

À 18 h, après seulement deux heures, le succès du marché a eu raison du stock de certains producteurs. « On a déjà tout vendu mais sinon si vous revenez la prochaine fois, on en aura » explique la vendeuse de la ferme de Saint-Aubin, producteur de lentilles et de farine de lentilles en ­Île-de-France.

L’occasion de donner quelques conseils aux Magnanvillois, les invitant à se rendre sur les autres stands : « Si vous voulez une recette de lentille froide, moi personnellement, je fais avec du fromage frais donc vous en avez là-derrière de la ferme Saint Corentin […] avec des lardons, des tomates séchées, de l’huile et du vinaigre, c’est super bon ».

« Si vous voulez une recette de lentilles froides, moi personnellement, je fais avec du fromage frais donc vous en avez là-derrière de la ferme Saint Corentin », explique la vendeuse de la ferme de Saint-Aubin.

De l’autre côté du marché, l’agricultrice-éleveuse de la ferme du Clos de l’Isle se réjouit de ce nouveau marché : « Jusque-là, on a toujours marché au bouche à oreille. Mais c’est vrai que là, c’est une nouvelle opportunité pour se faire connaître du grand public. » Pour le maire Michel Lebouc, (DVG), « avant, la ville allait à la ferme et là, ce que j’ai essayé de démontrer, c’est que la ferme peut aller à la ville » insistant sur l’aide du lycée agricole et des Jeunes agriculteurs (JA) pour ­monter ce marché du terroir.

Les producteurs viennent d’une vingtaine de kilomètres autour de Magnanville. « Le grand public, il va à la rencontre des producteurs et puis nous, c’est quelque part ce que l’on recherche, détaille Aurélien des Jeunes agriculteurs. C’est réexpliquer notre travail, notre métier, que les gens reprennent contact avec l’agricole ». Pour l’agricultrice-productrice, « ça nous permet de discuter avec des gens qui ne seraient peut-être pas venus parce qu’on est dans des petits villages ».

« Dès qu’on a repéré que c’était affiché, on a dit « vendredi on viendra » », explique un nouvel habitant de Magnanville, assurant que cela pourrait devenir un rendez-vous mensuel pour sa famille attendant encore plus de producteurs lors des prochains marchés. Les futurs marchés du terroir sont prévus les vendredis 25 octobre, 29 novembre et 20 ­décembre de 16 h à 20 h.