« On n’a pas encore gagné, mais… » Dans un mail envoyé à ses soutiens, l’AVL3C se félicite du jugement rendu par le tribunal administratif de Versailles le 14 octobre dernier concernant le périmètre de la ­carrière cimentière et ses incidences sur les champs captants à proximité.

Le tribunal demande la nomination d’un expert afin de « définir le bassin d’alimentation des captages de Sailly et de Drocourt, en précisant le sens d’écoulement des eaux, afin de déterminer si celui-ci se confond, même en partie, avec le périmètre de la zone 109 ». Ce dernier sera également en charge ­d’évaluer les risques de ­pollution.

Il note également que « si le préfet des Yvelines indique en défense que la zone 109 se situe en aval, tant hydrogéologique que topographique, des ouvrages et ne se confond pas même partiellement avec le bassin d’alimentation des captages, il apparaît que le dossier, sur la base duquel l’expert hydrogéologue a délimité les périmètres de protection, comportait des cartes différentes et contradictoires d’identification du bassin d’alimentation des captages ».

Cette expertise devra permettre de statuer sur le recours de l’association, du Parc naturel régional demandant l’annulation de l’arrêté préfectoral « portant notamment déclaration d’utilité publique des périmètres de protection des captages de Drocourt et Sailly ».