Samedi dernier, une collecte de déchets chimiques a été organisée par la société sans but lucratif EcoDDS sur le parking du Leroy Merlin. En fin de matinée, 280 kilos avaient été ramassés. « En moyenne on en récupère une tonne », souligne Jean-Pierre Pivolot, animateur. Solvants et restes de peintures, « datant parfois des années 1930 » sont recueillis. « Il faut éviter que les gens s’en débarassent dans leurs lavabos, que cela se retrouve dans la nature », poursuit-il de l’opération menée depuis trois ans. Les déchets sont ensuite amenés vers des centres de traitement où « 80 % » d’entre eux sont transformés en énergie.