Alors que les travaux sont terminés dans certaines gares comme celle des Clairières de Verneuil, inaugurée le 5 septembre, ou sont entrés en phase finale comme à Poissy pour préparer l’arrivée du RER E à Mantes-la-Jolie en 2024 (projet Eole de prolongement vers l’Ouest du RER E), les chantiers dans les gares des Mureaux et d’Epône-Mézières commencent tout juste.

Lors de deux réunions publiques, la première à Mézières-sur-Seine jeudi 19 septembre, la deuxième aux Mureaux mardi 24 septembre, les habitants ont découvert les travaux qui allaient être réalisés dans leurs gares notamment sur les quais et les aménagements prévus avant même l’arrivée du RER. Les nuisances quelles soient sonores, environnementales, liées au trafic de camions de chantiers ou encore aux interruptions de trafics durant l’année des ­réalisations inquiètent les habitants.

« C’est des travaux qui vont porter sur les quais, la mise en accessibilité des quais, explique des futurs travaux dans la gare des Mureaux Xavier Gruz, directeur du projet Eole lors de la réunion publique du mardi 24 septembre. Ces quais on va les rehausser, les allonger, mettre en place des ascenseurs pour les personnes à mobilité réduite. »

Les travaux seront quasiment similaires en gare d’Epône-Mézières, avec en plus la création d’une nouvelle passerelle. « Nous faisons aussi une nouvelle passerelle qui sera située côté Paris. […] Elle fera uniquement la liaison entre les quais, la liaison ville-ville se faisant toujours par la passerelle existante », précise Cédric Soufflet, directeur des opérations. Sur les quais, l’objectif sera de moderniser les abris voyageurs et les outils d’informations.

« Elle fera uniquement la liaison entre les quais, la liaison ville-ville se faisant toujours par la passerelle existante » précise Cédric Soufflet de la nouvelle passerelle, directeur des opérations.

La première phase des travaux dans les deux gares qui concerne soit les voies soit les quais aura lieu de nuit, de 22 h 50 à 4 h du matin pour limiter les désagréments pour les voyageurs et surtout pouvoir les réaliser pendant l’interruption du trafic. La fin de ces aménagements à Epône-Mézières est prévue pour novembre 2020 avec des travaux de jour pour la nouvelle passerelle entre octobre et ­mi-novembre.

Il faudra également prévoir sept week-ends de coupure du trafic de la ligne J et de la ligne N. Les deux premiers sont prévus du 31 octobre au 3 novembre et du 8 novembre au 11 novembre pour les travaux en gare d’Epône-Mézières. Aux Mureaux, le chantier va débuter, et prendra fin à peu près au même moment avec des week-ends d’interruption du trafic à partir de fin janvier 2020.

« C’est impossible de savoir 15 jours à l’avance les week-ends où il va y avoir des travaux, la gare elle est toujours fermée, à Saint-Lazare, il n’y a plus de bureaux d’informations », réagit un habitant présent à la réunion méziéroise. « Les gens ont besoin d’information », insiste un autre. « Les travaux en cours, normalement, il y a de l’affichage […] mais on va mettre des affiches sur la gare pour quand elle est fermée », répond Armelle Lagrange, directrice des relations institutionnelles et de la ­communication du projet Eole.

« Les camions qui vont passer, ce serait bien que ce ne soit pas au moment de la circulation des bus en ville parce que le chemin est très étroit », interroge un habitant. « C’est une donnée qu’on a prise en compte […] on aura des livraisons entre 9 h et 16 h », assure Cédric Soufflet. De l’emprise sur la ville et aux alentours de la gare du chantier, Armelle Lagrange précise : « On a fait un vrai travail avec les élus, les services techniques, la mairie, pour vraiment limiter au maximum nos emprises, pouvoir permettre notamment de conserver le parking et ça c’est vraiment important, c’était une demande forte. »

Des nuisances sonores des chantiers de nuit, Armelle Lagrange ajoute : « On prend un engagement fort de limitation des nuisances, on ne vous dit pas qu’il n’y aura pas de bruit […] par contre on a tout fait pour les limiter. » Les camions ont été équipés de « cri de lynx », les ouvriers utiliseront des talkies-walkies pour échanger sur le chantier et des « bâches acoustiques » devraient être installées sur les quais pour réduire le bruit.