Un anniversaire original a été fêté le 16 octobre : celui des 65 ans de l’association pour l’insertion et la réinsertion professionnelle et humaine des handicapés (ANRH), dont un des 26 établissements se trouve à Epône, dans un local de 4 300 mètres carrés près de la gare routière.

Ouvert en 2002, il accueille 108 salariés dont plus de 80 % en situation de handicap. Ils se répartissent dans des secteurs diversifiés comme l’entretien des espaces verts, la fabrication de câbles connectiques, le conditionnement et la logistique ou l’imprimerie. Pour accroître davantage l’insertion professionnelle des personnes handicapées, l’entreprise adaptée d’Épône rejoindra en janvier prochain le dispositif « CDD Tremplin » proposé par l’État.

« En janvier on va se lancer dans la partie CDD Tremplin qui est la mise à disposition de personnel en situation de handicap dans une entreprise ordinaire avec l’objectif de les faire embaucher après. Globalement, on identifie les personnes et on les place dans une société, résume Jean-Christophe Lemaire, directeur de l’établissement adapté de la ville. On va essayer d’en faire bénéficier une dizaine de ­personnes sur l’année 2020. »

En attendant ce projet, Annie Perez Vieu, la présidente de l’association, affirme que l’ANRH dont le chiffre d’affaires en 2018 était de 45,5 millions d’euros, accueille « tout handicap ». Si l’intéressée reconnaît « des difficultés propres au handicap », elle ajoute cependant que l’ANRH « s’adapte aussi bien dans ­l’installation physique des bureaux, des sièges, des ateliers que dans l’organisation du ­travail. »

Selon le site internet du ministère du travail, le CDD Tremplin est un contrat de travail expérimental initié durant la période 2018-2019 et reconduit de 2020 à 2022. Dédié aux personnes en situation de handicap, il a pour but de leur « permettre d’acquérir une expérience professionnelle afin de faciliter [leur] transition professionnelle vers les autres employeurs privés ou publics. »

Lorsque des entreprises référencent des établissements adaptés aux personnes handicapées dans leurs listes de fournisseurs, ces derniers se chargent du recrutement et les accompagnent durant leur immersion professionnelle dans l’entreprise. Une fois formé, le bénéficiaire est ainsi normalement opérationnel et l’entreprise peut donc formaliser son recrutement.