« Le lieu n’était plus convenable », explique Hubert François Dainville, le président de Handi Val-de-Seine, l’association gestionnaire du foyer d’hébergement Jacques Landat, situé avenue Carnot à Handricourt. Et pour cause, avant d’être le lieu de vie de 51 adultes handicapés depuis 1988, l’actuel foyer Jacques Landat était, il y a encore quelques années, un relais de poste.

« Les chambres imposaient quasiment toutes, la collocation ; au niveau de l’intimité, c’était très limité », rappelle Hubert François Dainville. En réponse à cela, pas de demi-mesure : l’association a ordonné la destruction du foyer existant pour construire un nouveau centre d’accueil de près de 2 000 m2, plus moderne et pratique pour ses ­résidents et son ­personnel.

« C’est un projet qu’on porte depuis cinq ans, assure le président de Handi Val-de-Seine. Avec ce nouvel outil, on va pouvoir regrouper le foyer d’hébergement et le foyer de vie. » De cette manière, le nouvel établissement sera en capacité d’héberger aussi bien les adultes handicapés, qui exercent une activité pendant la journée, que les personnes moins autonomes ­assignées à rester sur place.

Une centralisation des compétences qui permettra au nouveau centre d’accueillir dorénavant 58 adultes en situation de handicap, soit sept de plus que ne le permet le bâtiment actuel. « On va enfin pouvoir proposer à nos résidents des studios personnels qui se situeront tous, entre 20 et 22 m2 », se réjouit Hubert François Dainville, du chantier de 7,5 millions d’euros, ­entièrement financé par le ­département des Yvelines.

Celui-ci devrait d’ailleurs débuter sur les pourtours du mois de mars prochain et se poursuivre jusqu’à la fin de l’année. L’arrivée prochaine des engins de démolitions implique, cependant, que l’association doive trouver un lieu d’accueil temporaire pour sa cinquantaine de résidents. « Nous étudions encore quelques pistes du côté de l’ancienne clinique de Chapet et d’une ancienne résidence à Magnanville », commente Hubert François Dainville.

Le foyer de vie d’Ecquevilly tient aussi son extension

Situé au cœur de la Zone d’activité du Petit parc, le foyer de vie d’Ecquevilly va, lui aussi, connaître quelques transformations. Le centre qui bénéficie aujourd’hui d’un agrément de 96 places, va réaménager son troisième étage, qui était jusqu’ici composé de studios (dont l’utilité s’en retrouve amoindrie avec les places ouvertes prochainement à Hardricourt, Ndlr), afin de pouvoir admettre, en son sein, d’avantage d’adultes handicapés en situation de « grande dépendance ».

Les studios existants vont donc être réaménagés avec de nouveaux équipements, permettant ainsi de compter sept places supplémentaires pour ce public qui a besoin d’une aide humaine et technique permanente et individualisée. Les travaux, dont le démarrage est prévu pour le premier trimestre 2020, prévoient également l’installation d’un nouvel ascenseur plus adapté.

 

Mise à jour du 8/11 : L’encadré initial faisait référence à des travaux au sein de l’établissement et service d’aide par le travail alors que les travaux se dérouleront au sein du foyer de vie.