Depuis le mois d’octobre et jusqu’au mois de juin prochain, le Département effectue une tournée des cantons afin d’en préciser son action auprès des élus et des différents acteurs locaux. « Au moment où les communes connaissent une baisse notable des dotations de l’État, ces Rencontres du territoire démontrent que le Département œuvre quotidiennement, aux côtés des élus, pour assurer le déploiement de services publics de qualité, au plus près des Yvelinois », souligne ­l’institution.

Après une première journée dédiée au soutien au bloc communal, cette deuxième Rencontre du territoire mettra l’accent sur l’équité sociale et territoriale. « Toute la politique du Conseil départemental, tous les dispositifs qu’il met en œuvre visent à renforcer le dynamisme de tout le département, au bénéfice de tous les Yvelinois, sans distinction aucune, explique Pierre Bédier, Président du Département des Yvelines. C’est cela, la solidarité, dans sa dimension sociale et spatiale. Il n’y a, il n’y aura jamais de laissés-pour-compte. Nous voulons offrir à tous les Yvelinois les mêmes chances de réussite. Nous le leur devons. Cela s’appelle l’égalité républicaine. »

Cette visite se déroulera ce jeudi 14 novembre dans le canton de Plaisir, un canton « hétérogène avec une partie très dense et urbanisée, des quartiers en politique de la ville, et une frange rurale ». Un décor idéal pour représenter la diversité des aides apportées par le Conseil départemental, tant au niveau des collèges, des quartiers en politique de la ville que des aides au monde rural ou aux ­associations.

Chaque année, des travaux de réhabilitation sont ainsi réalisés dans les différents collèges publics du territoire. En 2019, ce ne sont pas moins de 70 opérations qui ont été menées au sein de 56 établissements, pour un coût total de 23 millions d’euros TTC, hors opérations neuves. À ce titre, en 2018, le collège Blaise-Pascal de Plaisir, classé en REP, a bénéficié d’un ravalement et d’une réfection de sa façade, pour un coût d’un million d’euros.

« Il n’est pas normal qu’un enfant du Val Fourré n’ait pas les mêmes chances qu’un enfant du 3ème arrondissement de Paris, détaillait Pierre Bédier, président du Département lors de la pose de la première pierre du collège innovant mantais. […] Il faut que le collège soit d’excellence. »
C’est aussi au sein de ce collège que plusieurs actions culturelles et pédagogiques ont été lancées comme un travail sur la bande dessinée avec l’auteur Marc Vedrines. Des élèves de 4ème ont ainsi planché sur le thème du fantastique pour pouvoir créer leur histoire puis la dessiner et la mettre en couleur. Pour favoriser l’accès à la lecture, le Département remettra un chèque au collège pour ­permettre l’achat de livres en ­faveur des élèves.

Le Département apporte un soin particulier aux 20 collèges situés en zone REP / REP + afin d’y apporter une meilleure égalité des chances. À ce titre, un collège innovant ouvrira ses portes en 2021 dans le quartier du Val Fourré à Mantes-la-Jolie. Sa première pierre a été posée le 7 septembre dernier, sa capacité sera de 600 élèves. « Il n’est pas normal qu’un enfant du Val Fourré n’ait pas les mêmes chances qu’un enfant du 3ème arrondissement de Paris, détaillait alors Pierre Bédier. […] Il faut que le collège soit d’excellence. »

La pédagogie de ce collège s’articulera autour de cinq axes, dont l’ouverture sur le quartier. « Nous mettrons les moyens, par le bâtiment, le mobilier et le numérique, souligne Pierre Bédier. L’établissement restera ouvert le samedi et le dimanche, pour les habitants. » Si ce collège est un succès, l’expérience a vocation « à se multiplier » dans les Yvelines.

L’action du Département en faveur des quartiers inscrits en politique de la ville va encore plus loin en matière de rénovation urbaine. Un plan d’amorce de 700 millions d’euros, s’étalant sur sept ans a été lancé en juillet 2018 avec pour objectif de « désenclaver les quartiers et agir pour favoriser l’insertion sociale en investissant massivement dans les domaines du logement, des constructions scolaires, du numérique, des transports, et de la lutte contre la désertification médicale », énumère le Département.

Fin 2018, une convention a été signée avec la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines pour injecter 15 millions d’euros dans huit quartiers prioritaires dont celui du Valibout à Plaisir. Une convention similaire a été signée avec la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise, pour accompagner les projets de rénovation urbaine des villes de Mantes-la-Jolie, Chanteloup-les-Vignes et Les Mureaux. « Changer les quartiers défavorisés, c’est améliorer la vie de leurs habitants et donner un avenir aux jeunes », assure Pierre Bédier de ces ­chantiers à venir.

Des conventions avec l’Agence nationale de rénovation urbaine ont été signées pour deux quartiers, celui du Valibout à Plaisir et de la Noé à Chanteloup-les-Vignes. À Plaisir, 65 millions d’euros ont été investis pour y réaliser une zone commerciale, une salle polyvalente, un pôle pédagogique et des jardins partagés. À Chanteloup-les-Vignes, 11 millions d’euros seront alloués à la création d’une cité éducative dans le secteur Dorgelès-Trident.

La charte de « Bon voisinage » « doit permettre de mieux faire connaître les pratiques agricoles aux habitants des zones rurales, « tout en rappelant les engagements mutuels » des agriculteurs, des particuliers et des maires des communes rurales », rappelle le Département.

En parallèle, 197 millions d’euros sont alloués aux mobilités dans ces quartiers afin de créer de nouveaux axes et faciliter la desserte des transports en commun pour les désenclaver. Le Département soutient également les actions de solidarité et de prévention à hauteur de 20 millions d’euros en faveur de la jeunesse, de l’insertion professionnelle. L’agence désormais interdépartementale Activit’Y « accélère les partenariats avec les grandes et petites entreprises du territoire pour qu’elles recrutent davantage de personnes au RSA et des publics fragilisés des quartiers prioritaires » via par exemple des chantiers d’insertions détaille le magazine départemental Yvelines.

Le monde rural n’est pas non plus oublié. En 2019, 800 000 euros ont été débloqués par le Département pour venir en aide à la filière agricole et à ses 950 exploitations afin de « maintenir sur notre territoire une agriculture performante et durable, capable de se moderniser, se diversifier, et surtout, de contribuer à la préservation de l’environnement », insiste le Conseil départemental. Un temps d’échange avec les représentants du monde agricole est prévu ce 14 novembre pour aborder les difficultés actuelles que peut entraîner la cohabitation entre habitants et exploitants.

En ce sens, une charte de « Bon voisinage » a été signée le 16 octobre dernier à l’occasion du Congrès des maires des Yvelines entre le Département, la Chambre d’agriculture, la FDSA, les Jeunes agriculteurs d’Île-de-France, l’Union des maires des Yvelines et la Préfecture. Cette dernière « doit permettre de mieux faire connaître les pratiques agricoles aux habitants des zones rurales, « tout en rappelant les engagements mutuels » des agriculteurs, des particuliers et des maires des communes rurales », rappelle le Département.

La journée se terminera à La Barbacane, centre culturel et scène conventionnée pour la musique à Beynes, par une rencontre entre les différents acteurs associatifs du territoire pour rappeler que le Département est un soutien indéfectible à tous les projets portant sur le mieux vivre ensemble. Lors des inondations du printemps 2016, le lieu avait dû fermer ses portes. Après six mois de chantier et plus de deux millions d’euros de travaux, financés par le Département, l’établissement avait pu reprendre ses activités en février 2017.

« Le Département est et sera toujours aux côtés des associations. Qu’elles soient culturelles, sportives, humanitaires ou autres, elles sont le cœur battant de nos territoires. Elles remplissent des fonctions sociales vitales à notre société en favorisant le partage et l’échange entre citoyens, en faisant naître des passions ou des vocations, et en participant au principe d’égalité des chances si cher à notre ­République », conclut pierre Bédier.

Crédits photo : NICOLAS DUPREY / CD 78

Contact

Site Internet : Yvelines.fr
Facebook : Yvelines le département
Twitter : Les_Yvelines
LinkedIn : Département des Yvelines