Au lycée Simone Weil, un modèle de tuiles photovoltaïques trône au milieu de la cour. À l’instar des panneaux photovoltaïques, le modèle de toiture exposé, bien plus esthétique il faut le dire, ingère l’énergie solaire pour alimenter une petite lumière et un smartphone, « et cela même si la façade est dos au soleil puisque l’installation stocke l’énergie », explique Gabriel Van Ettinger, enseignant d’électrotechnique au lycée Simone Weil.

C’est la présidente de la région Valérie Pécresse (Libres) qui a inauguré ce nouvel atelier pédagogique. Un apprentissage dédié à une ­vingtaine d’élèves volontaires. « C’est une incroyable plus-value pour eux », commente la directrice du lycée Simone Weil.

L’objectif étant, à terme, de créer une filière consacrée aux tuiles solaires pour accompagner le plan énergétique global que Valérie Pécresse a annoncé, dans le même temps, ce vendredi. « On a décidé d’équiper cent lycées franciliens en tuiles solaires ainsi que le siège de la région d’ici 2024 », explique la présidente de la région Île-de-France. Cette démarche intègre un plan solaire régional dont, l’investissement s’élève à dix ­milliards d’euros.