Il y a un peu plus d’un an, la municipalité épônoise lançait une souscription publique en collaboration avec la Fondation du patrimoine afin de financer une partie des travaux de restauration du temple de David, construit en 1785 et considéré comme le plus ancien temple maçonnique de France. L’objectif était ainsi de pouvoir récolter assez de fonds pour pouvoir diminuer la part communale des travaux, estimés à 350 000 euros TTC. Seuls 1 530 euros ont été récoltés jusqu’à présent.« Ça ne fonctionne pas trop », regrettait récemment le maire LR Guy Muller.

« On est en train de lancer un nouvel appel d’offres, expliquait récemment le maire LR Guy Muller. On continue de chercher des subventions. » La commune avait candidaté au Loto du patrimoine, mais le site n’a pas été retenu. « La rénovation est complexe, il faut des artisans spécialisés, qui pour le moment sont mobilisés pour Notre-Dame », poursuit le maire. Les travaux n’ont pas encore commencé, mais l’édile espère qu’une fois ces derniers lancés, « les gens se ­mobiliseront un peu plus ».