L’exaspération gagne du terrain chez les habitants de la rue Saint-Blaise. Le projet de déviation demandé depuis 2013 par les riverains membres de l’association Mieux vivre à Nézel et dans la vallée de Mauldre (MVNVM) est au point mort. En 2016, l’association avait cependant obtenu l’accord de Veolia puis du groupe Mauffrey, pour que les camions-bennes transportant des marchandises et des déchets en provenance de Guerville soient détournés de Nézel.

C’est une « première étape pour retrouver un peu de sérénité dans nos villages » pouvait-on lire sur le site internet de l’association à l’époque. Cependant, cette victoire a été de courte durée. Depuis quelques mois, Daniel Le Provost, le président de la MVNVM constate que les poids lourds de la société circulent de nouveau en ville. « Régulièrement, ils passent par là, déplore-t-il. Le problème de ces camions, en plus des nuisances sonores et de la pollution, ce sont les odeurs. Ils transportent des ordures dans des bennes plus ou moins fermées et ça sent mauvais pendant 15-20 minutes après chaque passage de camions. Vous avez l’impression d’être dans la déchetterie […] Des fois ils passent dans Nézel et ça coule des camions […]. »

Contactée à plusieurs reprises, la société Mauffrey n’a pas répondu à nos sollicitations. Dans un courrier adressé aux riverains que s’est procuré La Gazette, il est pourtant mentionné que les chauffeurs seraient équipés d’un « système de geo-fencing » qui alerterait l’entreprise en cas de passage des camions dans la commune sans mentionner pour autant « les actions » prises à leur égard en cas de non-respect de la recommandation visant à ne pas circuler dans Nézel. Cependant l’entreprise affirme aussi qu’il lui « est plus difficile de contrôler » les sous-traitants même si des « instructions leurs ont été données de ne pas passer sur Nézel ».

Le maire de la commune semble être en accord avec la société de traitement des déchets : « Il me semble que les camions Mauffrey qui passent à Nézel ne viennent pas de Guerville […] Je sais que ceux qui partaient de Guerville ne passent plus par Nézel. On ne peut pas interdire tous les camions Mauffrey […] Ce serait abusif. On ne peut pas interdire à une société de transport de traverser Nézel au niveau du libre échange des marchandises, du commerce. »

En attendant qu’une solution pérenne soit trouvée au problème de circulation des camions-bennes, l’édile rappelle les dangers que peuvent représenter la circulation des poids-lourds dans la commune de façon générale. « Quand on a deux poids lourds qui se croisent au niveau de la RD 191 c’est vrai que c’est problématique, affirme-t-il […]. Il y a un danger à certains endroits pour les piétons qui se trouvent sur les trottoirs étroits quand il y a les camions qui passent […] Égoïstement, j’aimerais bien que la circulation qu’il y a à Nézel passe ailleurs mais ça veut dire la mettre chez un voisin […]. » En revanche, si elle est toujours souhaitée par l’édile, ce dernier se montre pessimiste quant à sa réalisation : « Aujourd’hui il n’y a plus de débat. » En juin 2018, le président du conseil départemental Pierre Bédier (LR), indiquait : « On n’aura jamais les autorisations. Vous imaginez, faire en 2018, une route à travers une forêt ? Impossible. Je crains que ce soit malheureusement un problème insoluble. »