Samedi dernier, la conseillère municipale d’opposition et cheffe de file d’Andrésy dynamique, Virgnie Muneret (SE, conduit une liste d’ouverture), a lancé sa campagne. « Il y a aujourd’hui un manque de vision globale en termes d’urbanisme, de transports, […] cela pose un problème de cohérence », souligne-t-elle.

L’ancienne adjointe de 2001 à 2013 mise notamment sur « l’écoute » des Andrésiens, via une plateforme participative, mais également sur ses compétences professionnelles afin de « pouvoir être efficace dès mars 2020 ».

Parmi les axes forts, Virginie Muneret souhaite notamment définir un plan pluriannuel des priorités voiries afin de le transmettre ensuite à la communauté urbaine. « Les relations aujourd’hui sont tendues, les compétences bloquées », regrette-t-elle.

La restructuration du centre commercial des Charvaux est aussi une composante de son programme : « Il faut mettre tout le monde autour de la table. » Elle fera également réaliser, si elle est élue, un audit financier. Elle veut également agir sur la « politique familiale, les déplacements et avoir un urbanisme maîtrisé ».