« Nous voulons offrir de la magie. » Voici comment Mathieu Boncour, directeur des relations institutionnelles et du mécénat chez la compagnie de Phalsbourg, résume la volonté de son entreprise dans la construction du centre commercial de 30 000 m², Mon beau Buchelay. Pensé il y a dix ans, il a nécessité deux ans et demi de travaux. Le 20 novembre, le lieu a officiellement été inauguré en présence de nombreux élus qui ont notamment assisté à un feu d’artifice. Le lendemain, les avis des clients au moment de l’ouverture au public étaient mitigés, bien que le centre commercial n’ait pas désempli du week-end.

« Je pense que l’effet waouh a fonctionné, déclare Claire Massonnet, directrice du centre commercial à l’issue de l’inauguration officielle. On a beaucoup de retours positifs de la part des élus. Je pense que l’ouverture a bluffé pas mal de monde […]. On a hâte que les clients puissent découvrir le centre et profiter de cet espace exceptionnel. »

Il est vrai que l’édile de la commune, Paul Martinez (SE) s’est montré particulièrement enthousiaste. « C’est absolument somptueux, affirme-t-il. On imagine cela en été avec les espaces verts et je pense que personne ne sera déçu. C’est une montée en gamme sensible pour le territoire […]. Ce n’est pas un centre commercial de plus. C’est un centre commercial nouveau mais pas un de plus dans la mesure où l’une de ses fonctions principales est aussi de participer au renouveau de la zone commerciale de Buchelay [et] du Mantois en général. En cela, c’est réussi. »

« Je pense que l’effet waouh a fonctionné, déclare Claire Massonnet, directrice du centre commercial à l’issue de l’inauguration officielle. On a beaucoup de retours positifs de la part des élus. Je pense que l’ouverture a bluffé pas mal de monde […]. On a hâte que les clients puissent découvrir le centre et profiter de cet espace exceptionnel. ».

Pourtant, les avis des clients, le jour de l’ouverture, sont moins enthousiastes que celui de l’édile. S’ils reconnaissent l’effort architectural du centre commercial, ils déplorent le manque de diversité des enseignes. Après avoir interrogé, jeudi dernier, une vingtaine de clients, dont certains Normands, la rédaction de La Gazette a constaté que leurs avis étaient unanimes. « C’est beau mais les boutiques sont nulles, déplore une trentenaire originaire du Mantois […]. Il manque un Primark, un H&M, un Zara, un Mango […]. Ils ont déplacé les boutiques du coin ». Devant cette remarque, sa collègue, une quinquagénaire résidant à Vernon (Eure) ajoute : « C’est un immense Tétris » dans la mesure où les magasins ont été déplacés d’un lieu à un autre.

Le centre commercial accueillera au total 54 enseignes, dont neuf restaurants qui ouvriront en mars 2020. Little Bambou, Les trois brasseurs ou encore Steak’n Shake seront quelques-uns des noms de restauration. À l’heure actuelle, de la cinquantaine attendue, 27 boutiques ont ouvert leurs portes. Plusieurs d’entre elles étaient néanmoins déjà présentes dans le Mantois. C’est le cas de Jennyfer dont la responsable de la boutique à Mon beau Buchelay assure que l’implantation du magasin de 413 m², dans le nouveau centre commercial, ne remettra pas en cause l’avenir de celui d’environ 250 m² installé déjâ à Mantes-la-Ville. Le propos est cependant tout autre à l’enseigne Boulanger. Son agrandissement de 1 300 m² à 2 300 m² conduit effectivement à la fermeture de l’ancien magasin Buchelois.

Pour Claire Massonnet, la présence d’enseignes préexistantes dans le Mantois ne pénalise pas Mon beau Buchelay. « On a cinq ou six transferts de la zone existante, déclare-t-elle. Le reste ne faisait pas partie du bassin proche de la région du Mantois. On a encore quelques locaux vides qui permettront d’accueillir d’autres enseignes. Peut-être pas H&M, Zara ou Primark de ce que je peux entendre mais [ce seront] des enseignes qui vont quand même sortir de l’ordinaire par rapport à ce que [la population] peut avoir autour de chez elle. »

Mais si la venue des boutiques vestimentaires plébiscitées par les clients n’est visiblement pas au programme des prochaines ouvertures d’enseignes à Mon beau Buchelay, la directrice du centre commercial reste toutefois optimiste. « On ne peut jamais dire jamais, confie-t-elle. Pourquoi pas un H&M dans quelques temps ? […] Aujourd’hui, nous, ce qu’on veut, c’est pouvoir attirer le client avec de nouveaux concepts. Alors, certes, il y a de grandes enseignes qui sont attendues [par la clientèle] mais il y en a plein d’autres qui peuvent remplir le centre et satisfaire le client à d’autres niveaux. » Ce dernier devra donc vraisemblablement s’en contenter. Plusieurs des noms de futures boutiques sont à l’heure actuelle confidentiels.