Un appel à projets a été lancé en octobre par l’Etablissement public d’aménagement du Mantois Seine aval (Epamsa) sur le devenir de l’ancienne plaine maraîchère de la boucle de Chanteloup. Le collectif Alternatives en vallée de Seine, regroupant une trentaine d’associations, a déposé mi-novembre son dossier « constitué d’un assemblage cohérent d’idées afin d’assurer un développement économique, d’améliorer et de préserver l’environnement tout en développant l’emploi et les ressources locales », précise-t-il dans un communiqué de presse.

Le collectif prévoit notamment la création d’un axe paysager allant « du parc du Peuple de l’herbe au massif de l’Hautil ». Une large part serait dédiée à l’agriculture sous différentes formes : culture horticole en pleine terre, culture de fruits et légumes hors-sol pour favoriser les circuits-courts ainsi que l’installation expérimentale d’un site de phytotechnologie (consistant à dépolluer les sols par les plantes, Ndlr). Le long de la RD 190, le collectif envisage la construction de plusieurs équipements, dont « un centre de compostage fonctionnant en complémentarité d’Azalys, un centre de recyclage de gravats du BTP et des terres inertes ».