En février 2016, l’établissement public interdépartemental Yvelines-Hauts-de-Seine, rassemblant les élus des deux Conseils départementaux, était créé afin de « d’abord créer les conditions d’un meilleur développement économique » entre les deux territoires, soulignait à l’époque Pierre Bédier, président du Département des Yvelines et vice-président de cet établissement public ­interdépartemental.

L’EPI avait aussi pour but de mutualiser et conduire des actions dans les domaines de compétences suivants : l’archéologie préventive, l’adoption et l’entretien des routes départementales. Une première étape visant à « la preuve du ­rapprochement de nos deux territoires », rappelait Patrick Devedjian, président de l’EPI et du ­Département des ­Hauts-de-Seine.

Depuis, les deux Présidents demandent plus qu’un rapprochement et souhaitent une fusion entre leurs deux territoires. « Notre objectif à terme n’a pas changé : nous voulons constituer une seule collectivité », ont-ils réaffirmé lors de la tenue du conseil d’administration de l’EPI en juin dernier, souhaitant le faire entrer dans un « acte III ».

Depuis la rentrée, une nouvelle étape a été franchie, concrétisant cette volonté. Au mois d’octobre, l’agence d’insertion, jusqu’alors yvelinoise, Activit’Y, est devenue interdépartementale, étendant son champ d’action dans les Hauts-de-Seine. Une première en France. Le 21 novembre dernier, l’agence Yvelines Numériques est devenue Seine et Yvelines Numérique, permettant la mise en place de projets éducatifs dès cette fin d’année 2019 et la réalisation d’économies d’échelles.

Depuis, les deux Présidents demandent plus qu’un rapprochement et souhaitent une fusion entre leurs deux territoires : « Notre objectif à terme n’a pas changé : nous voulons constituer une seule collectivité. »

Rendre Activit’Y opérationnelle dans deux départements permet de « rendre plus employables les publics yvelinois et altoséquanais les plus éloignés de l’emploi, construire avec les partenaires une offre de formation qualifiante et professionnalisante, renforcer l’accompagnement intensif des personnes, et mettre en place une stratégie commune de développement des relations avec les partenaires économiques », ­détaillent les deux Départements.

L’agence se concentrera notamment sur les métiers de l’aide à la personne et à domicile, les métiers du BTP avec le Centre de formation des métiers des bâtiments et travaux publics de Trappes, du ferroviaire par le biais de l’Ecole des éco-activités d’Aubergenville, de la restauration avec l’association Prom’hôte Ifitel présente à Chanteloup-les-Vignes, et de la vente et du tertiaire.

Créée en 2016, Activit’Y permet aussi de mettre en relation employeurs et demandeurs d’emplois par le biais d’une plateforme commune : job78-job92. Dans les Yvelines et les Hauts-de-Seine, « 130  000 projets de recrutement en 2019 », 47 000 dans les Yvelines et 90 000 dans les Hauts-de-Seine, « ne trouvent pas de candidats », est-il constaté. À l’inverse, les deux territoires comptent « 52 000 bénéficiaires du RSA (24 000 Yvelines et 28 000 Hauts-de-Seine), ainsi que des jeunes chômeurs et des demandeurs d’emploi de longue durée en recherche d’emploi ».

Pour le Président des Yvelines, Pierre Bédier, il s’agit d’une « mobilisation sans précédent qui donne à notre politique d’insertion une envergure nouvelle propice à la création de solutions efficaces car adaptées aux réalités du marché du travail sur nos deux territoires ».

Depuis la création d’Activit’Y, 5 000 personnes ont pu reprendre une activité professionnelle durable, en leur proposant notamment des services de garde d’enfant, d’aide à la mobilité pour le développement de garages solidaires en partenariat avec Renault Mobiliz ou encore d’aide à l’obtention du permis de conduire avec l’Ecole de la deuxième chance.

Avec Robotyc, les collégiens de 3eme peuvent explorer la programmation, le codage et les sciences, tout au long de l’année.

Un mois plus tard, les Hauts-de-Seine entérinent leur adhésion à l’agence départementale Yvelines Numériques qui devient ainsi Seine et Yvelines Numérique. L’instance altoséquanaise obtient ainsi la compétence vidéoprotection, tandis que l’agence interdépartementale élargit son champ d’actions, dans les domaines de l’aménagement numérique du territoire et le numérique éducatif, en partenariat avec plusieurs acteurs institutionnels, dont la délégation académique au numérique ­éducatif de Versailles (Dane).

Avec Robotyc, les collégiens de 3e peuvent explorer la programmation, le codage et les sciences en travaillant sur la thématique du « robot écolo : trieur de déchets ». Pour faciliter l’apprentissage du français, il est également proposé aux collégiens allophones de travailler sur la rédaction d’un journal numérique à travers le programme « Sur les chemins de l’école ».

Depuis la rentrée, il est également possible dans 116 collèges yvelinois, dont Louis-Pasteur à Mantes-la-Jolie et Jacques-Cartier à Issou, d’accéder à la plateforme d’aide aux devoirs Enseigno, créée par l’entreprise française Educlever, dans le cadre d’une expérimentation de trois ans. À travers cette plateforme, les collégiens ont accès à 4 000 cours vidéo, 20 000 fiches, 100 000 exercices interactifs, 700 illustrations animées et 2 500 sujets corrigés, dans quinze matières comme les ­mathématiques et l’histoire.

« Les deux Départements ont placé le développement économique et notamment l’innovation au cœur de leurs politiques publiques : déploiement du très haut débit, encouragement des entreprises à investir massivement dans la R&D, constitution de pôles de compétitivité sur le territoire, développement de la formation et des viviers de compétences, énumère Yvelines infos. Ces actions initiées conjointement visent à constituer un territoire ­d’innovation, attractif et ­stimulant. »

Une réunion publique le 10 décembre

Pierre Bédier et Patrick Devedjian, respectivement présidents des Départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine, tiendront une grande réunion publique, le mardi 10 décembre à partir de 18 h 30, dans l’Auditorium de La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt sur le thème « Yvelines – Hauts-de-Seine : pour un Grand Paris gagnant ».

À travers plusieurs tables rondes, les intervenants tenteront de mieux faire comprendre aux élus locaux, partenaires, citoyens et acteurs de la société civile, la fusion entre les deux Départements et les opportunités de développement qu’elle pourrait générer. Ouverte à tous, l’entrée est libre.

Contacts

Site Internet : Yvelines.fr
Facebook : Yvelines le département
Twitter : Les_Yvelines
LinkedIn : Département des Yvelines