« L’année dernière, nous avons accueilli 280 enfants différents », rappelait le 20 novembre dernier devant différents professionnels du secteur, Sabine Renou, la directrice de la Maison de l’enfance des Yvelines. Pour la première fois, la directrice de la structure départementale avait ouvert les portes des foyers qui accueillent une cinquantaine d’enfants et adolescents confiés à l’aide sociale.

« Sachant qu’on ne peut en recevoir que 55 simultanément, le foyer est quasiment toujours plein », explique la directrice du centre d’accueil inauguré à Mantes-la-Jolie il y a quatre ans, en regroupant les structures de Versailles et du Pecq. Face à ce constat, Sabine Renou ambitionne d’augmenter la capacité d’accueil du foyer adolescent, mais déplore un besoin humain qui pourrait retarder ce projet.

« L’objectif serait d’avoir seize places mais la difficulté du secteur, qui n’est pas lié à la Maison de l’Enfance des Yvelines, c’est que le territoire est touché par un manque d’éducateurs spécialisés, indique Sabine Renou. Après, on sait que c’est difficile de travailler en service d’accueil d’urgence : il faut avoir une bonne ­capacité d’adaptation ».