Une pénurie évitable ? Mardi 3 décembre, il fallait compter une bonne vingtaine de minutes pour accéder aux pompes de la station-service de l’enseigne Auchan à Buchelay. En cause, une vague d’inquiétude des automobilistes yvelinois concernant des blocages de dépôt en Bretagne quelques jours avant qu’un mouvement de grève des transports ne débute.

Dans les files de la station, si certains automobilistes se voulaient « précisionnistes », pour ceux venus remplir leur réservoir presque à sec, les bouchons semblaient irritants. « Je trouve que les gens sont complètement insensés de paniquer comme ça alors que dans les Yvelines nous ne sommes pas touchés par les blocages, » râle un conducteur.

Une semaine plus tard, la panique a laissé des traces puisqu’en vallée de Seine, une quinzaine de relais présentent encore des carences. Lundi 9 décembre, quatre stations-services étaient toujours en rupture selon le site internet mon-essence.fr.