Après plus d’un an de travail pour élaborer son programme en vue des municipales, l’Assemblée citoyenne, regroupant les différents courants de la gauche et des personnes non-encartées s’est réunie pour élire son représentant le 2 décembre. Deux candidats étaient en lice, Katherine Dusautoy, architecte du patrimoine et l’élu d’opposition Gaël Callonnec (EELV). C’est sur ce dernier que s’est porté le choix des votants, à 69 voix contre 46.

« Il faut changer radicalement le mode de fonctionnement du conseil municipal et repenser les relations entre le conseil et la population », souligne-t-il, insistant sur la notion de « démocratie participative » et l’organisation de référendums d’initiative locale. Il espère faire de la ville « un modèle de transition écologique » en investissant dans les énergies ­renouvelables.

Selon lui, il existe une urgence sociale. « On ne peut pas se permettre de laisser dormir les gens dans la rue, il va falloir permettre à l’association Je sers de restaurer ses péniches, ouvrir des places en centre d’hébergement d’urgence, redonner les moyens aux associations caritatives de fournir des repas gratuits aux familles les plus nécessiteuses », détaille-t-il.