Une scène plus vraie que nature ? En tous cas, c’est ce que laisse penser le témoignage d’une habitante de Chanteloup-les-Vignes qui pensait avoir assisté, dimanche 15 décembre, à un enlèvement en pleine rue dans le quartier de la Noé.

Il est 16 h 30 lorsque celle-ci s’empresse de joindre le commissariat de Conflans-Sainte-Honorine. Elle signale alors qu’elle vient de voir un groupe de jeunes qui aurait tasé une victime pour l’embarquer dans une Clio, rue des pierreuses, en direction de Poissy.

Plus tard, la citadine est retrouvée, tout comme les quatre auteurs âgés de 14 à 28 ans et la victime présumée. Dans son communiqué, la police indique qu’ils se sont tous retrouvés à bord de la voiture et conduits immédiatement au commissariat. Un procédé habituel, sauf que la suite du scénario, ­réserve cette fois quelques ­surprises.

En effet, la victime, qui est formellement reconnue par la témoin selon une source policière, donne un rebondissement hitchcockien à l’histoire puisqu’elle déclare que l’enlèvement et la séquestration n’étaient, en réalité, qu’une scène d’un clip vidéo qu’ils réalisaient tous ensemble. Ils ont fini la séance en garde à vue.