Trois chambres, une pièce de vie, et même un étage avec terrasse mais pas de chauffage. C’est le schéma qui est appliqué dans certains des quinze appartements d’un tout nouvel immeuble passif en énergie, sorti de terre dans le quartier de Beauregard. L’objectif du bailleur social Vilogia est de diviser par trois la facture de chauffage de ses ­locataires.

Pour ce faire, chaque logement a été construit de façon à réduire la consommation d’énergie et les pertes de chaleur. « L’appartement récupère l’énergie solaire pour diminuer la consommation globale », explique Thibault De Saint Pierre, directeur de développement chez Vilogia. Dans le duplex, qui servait d’appartement témoin lors de l’inauguration de l’immeuble, mardi 10 décembre, de larges fenêtres orientées plein sud, y contribuaient.

« Les murs sont plus épais que la normale, 10 centimètres de plus que dans un logement traditionnel, pour assurer une meilleure isolation », poursuit-il. Orphelins de tout système de chauffage, les appartements ­expérimentaux sont équipés d’une ventilation à double flux qui permet de récupérer la chaleur.

Les quinze logements tous conventionnés prêt locatif social, allant du studio au T4, seront attribués en début d’année 2020. « Concernant les loyers, le mètre carré sera affiché à 9,50 euros sur l’ensemble des logements sociaux », affirme Valériane Liotard, responsable des programmes à Vilogia. Situé à proximité de la Villa Savoye, l’immeuble pisciacais fait figure de troisième site expérimental pour le bailleur, après des réalisations du même type à Lille (Nord) et Nantes (Loire-Atlantique).

Cela-dit, pour que les résultats énergétiques soient à la hauteur des attentes, le bailleur compte sur des locataires bien avisés. « Lorsque tous les logements auront été attribués, nous formerons les locataires aux bons gestes concernant l’utilisation de l’eau ou de l’électricité, indique Valériane Liotard. […] Il faudra qu’ils soient bien informés de manière à utiliser l’appartement au mieux et éviter de gaspiller des ressources. »

Ceux qui pourraient aussi recevoir cette invitation, ce sont les cinq médecins généralistes qui se partageront le cabinet médical du rez-de-chaussée. Une perspective dont se réjouit le maire, Karl Olive (DVD) : « Cette offre médicale et locative va venir renforcer la réflexion globale sur le réaménagement du quartier ­Beauregard. »