Entre les opérateurs de la téléphonie, les transporteurs ou même les distributeurs d’énergie, bienheureux celui-ci qui n’a jamais bataillé, téléphone en main, quitte à supporter, une fois encore, l’œuvre de Vivaldi, naviguant d’un service client, à la plateforme de réclamation au ­numéro surtaxé.

C’est pour faire face à ces géants contre qui, en cas de litige, il est souvent très difficile d’obtenir gain de cause, que l’association de consommateurs UFC-Que Choisir demeure. Samedi 14 décembre, la section locale, couvrant près de 140 communes de la vallée de Seine, a organisé une opération de sensibilisation dans la galerie commerçante de Carrefour. « Notre force c’est de se regrouper, explique Michel Rocheau le responsable événementiel de l’association locale. En cas de litige on joue le rôle de médiateur car nous avons accès à des contacts directs dans les entreprises ».

Ce retraité s’est engagé auprès de l’association après que celle-ci lui ait permis de régler un litige de 5 000 euros avec l’opérateur SFR. « Ça durait depuis des mois, et il a suffit que l’association envoie une lettre pour que tout soit réglé en quelques jours », se rappelle Michel.9