Un projet de longue haleine voit le jour à la station d’épuration située conjointement sur les communes d’Achères, ­Saint-Germain-en-Laye et Maisons-Laffitte. Le Plan particulier d’intervention (PPI), rédigé en 2016 par la préfecture des Yvelines et le syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap) a été approuvé par un arrêté interpréfectoral des Yvelines et du Val-d’Oise après une phase de consultation publique qui s’est achevée le 5 ­novembre dernier.

« La mise en place d’un PPI est positif pour les riverains proches des installations à risques, déclare-t-on au Siaap. Pour autant, les services de l’État ont montré leurs compétences dans la gestion de l’incendie du 3 juillet, sans que le PPI soit mis en place ».

Ce dispositif local permet de faire face à des risques technologiques à proximité de sites industriels et avait été notamment réclamé par les élus yvelinois et val-d’oisiens, à la suite de l’incendie survenu le 3 juillet dernier. Huit communes ont été intégrées dans ce PPI, dont quatre dans les Yvelines : Saint-Germain-en-Laye, Achères, Maisons-Laffitte et ­Conflans-Sainte-Honorine.